Latéritique Cautions sont un type de érosion produit qui se forme dans les régions tropicales et subtropicales par le processus de latérisation. La latérisation implique la lixiviation de la silice et d'autres matières solubles roches, laissant derrière lui une concentration résiduelle de fer et aluminium oxydes. Les gisements qui en résultent, appelés latérites, se caractérisent par leur couleur rouge ou brune distinctive en raison de la prédominance d'oxydes de fer, en particulier hématite et goethite.

Les principales caractéristiques des dépôts latéritiques comprennent leur nature très altérée et poreuse, avec une tendance à se former dans les régions à températures élevées et à fortes précipitations. Les latérites présentent souvent une structure en couches avec des horizons distincts, comme une couche arable riche en matière organique et une couche inférieure dominée par des oxydes de fer et d'aluminium.

Paramètres géologiques : Les dépôts latéritiques se trouvent couramment dans les régions tropicales et subtropicales, où la combinaison de températures élevées et de précipitations abondantes favorise une altération rapide des roches. Le processus est plus prononcé dans les zones présentant des conditions géologiques et climatiques spécifiques, telles que :

  1. Roches mères basaltiques : Les latérites se développent souvent sur des roches basaltiques, riches en fer et sensibles aux intempéries. Les roches mères basaltiques sont répandues dans les régions volcaniques.
  2. Régions à fortes précipitations : Les processus de lixiviation et d'altération qui conduire aux dépôts latéritiques sont accrus dans les zones à fortes précipitations annuelles, car l'eau joue un rôle crucial dans les réactions chimiques impliquées.
  3. Climat tropical: Les températures chaudes des climats tropicaux accélèrent l'altération des roches, facilitant ainsi la dégradation des roches. minéraux et la concentration d'oxydes de fer et d'aluminium.
  4. Conditions acides : Les conditions acides, résultant souvent de la décomposition de la matière organique du sol, contribuent au lessivage de la silice et d'autres composants solubles.

Importance dans la croûte terrestre : Les dépôts latéritiques sont importants dans la croûte terrestre pour plusieurs raisons :

  1. Bauxite Formation: La bauxite, un minerai essentiel à la production d'aluminium, se forme souvent à la suite de processus d'altération latéritique. Les gisements de bauxite latéritique constituent une source cruciale d’aluminium à l’échelle mondiale.
  2. Minerai de fer: Certains gisements latéritiques sont enrichis en oxydes de fer, contribuant à la formation de fer gisements de minerai. Ces gisements peuvent constituer des sources de fer économiquement importantes.
  3. Nickel et Cobalt: Certains gisements latéritiques sont associés à l’accumulation de minéraux de nickel et de cobalt, ce qui en fait des ressources précieuses pour la production d’alliages et de batteries.
  4. Formation du sol : Les latérites contribuent à la formation des sols tropicaux. Même s’ils ne conviennent pas à l’agriculture en raison de leur faible teneur en éléments nutritifs, ils jouent un rôle dans le façonnement du paysage et influencent les écosystèmes.

Comprendre la formation et les caractéristiques des gisements latéritiques est crucial pour l’exploration et l’extraction des ressources, en particulier dans le contexte de l’exploitation minière de métaux et minéraux précieux.

Processus de formation de dépôts latéritiques

Gisements de bauxite latéritiques 

La formation de dépôts latéritiques est un processus complexe impliquant l’altération des roches et le développement ultérieur de profils de sol distincts. Les étapes clés de la formation des dépôts latéritiques comprennent :

  1. Altération physique : Dégradation mécanique des roches en particules plus petites par des processus tels que l'action du gel, l'expansion et la contraction dues aux changements de température et l'action des racines des plantes.
  2. Altération chimique: Réactions chimiques entre les minéraux des roches et l’eau, conduisant à la dissolution des minéraux solubles. Minéraux silicatés, tels que feldspath et olivine, subissent des transformations chimiques, libérant de la silice en solution.
  3. Lixiviation : L'élimination des éléments solubles, notamment de la silice, par percolation de l'eau. Ce processus de lixiviation entraîne un enrichissement en oxydes de fer et d'aluminium dans les matières résiduelles.
  4. Hydrolyse: Dégradation des minéraux en présence d’eau, conduisant à la formation de minéraux secondaires. Par exemple, l'hydrolyse du feldspath peut produire kaolinite, un minéral argileux.
  5. Oxydation: Réaction des minéraux ferreux avec l’oxygène, entraînant la formation d’oxydes de fer. Ce processus contribue à la couleur rouge ou brune caractéristique des dépôts latéritiques.
  6. Formation du profil latéritique : Au fil du temps, des horizons pédologiques distincts se développent au sein du profil latéritique. La couche superficielle, appelée couche arable, est souvent riche en matière organique. En dessous, l'horizon latéritique contient des concentrations élevées d'oxydes de fer et d'aluminium.

Rôle du climat, de la température et des précipitations :

  1. Climat: Les climats tropicaux et subtropicaux jouent un rôle crucial dans la formation des dépôts latéritiques. La combinaison de températures élevées et de précipitations abondantes accélère les processus d’altération. Les températures chaudes renforcent les réactions chimiques impliquées dans l'altération, tandis que les précipitations fournissent l'eau nécessaire au lessivage.
  2. Température: Des températures plus élevées augmentent les taux de réactions chimiques et l’activité microbienne, favorisant ainsi la dégradation des minéraux. La chaleur des climats tropicaux contribue à l’altération rapide des roches et à la formation de latérites.
  3. Précipitation: Des précipitations adéquates sont essentielles au lessivage et au transport des éléments solubles. Le mouvement de l'eau à travers le profil du sol facilite l'élimination de la silice et la concentration des oxydes de fer et d'aluminium dans les horizons latéritiques.

Facteurs influençant le développement des profils latéritiques :

  1. Composition de la roche mère : La composition minérale de la roche mère, notamment la présence de minéraux riches en fer et en aluminium, influence le type de dépôt latéritique formé. Les roches basaltiques sont généralement associées aux latérites.
  2. Végétation et matière organique : La décomposition de la matière organique contribue à l'acidité du sol, facilitant le lessivage de la silice. Les racines des plantes jouent également un rôle dans l’altération physique, en brisant les roches et en améliorant le processus global d’altération.
  3. Topographie: Les modèles de pente et de drainage influencent le mouvement de l’eau à travers le profil du sol. Les pentes abruptes peuvent entraîner un écoulement de l'eau plus rapide, affectant le lessivage et le transport des minéraux.
  4. Heure : La formation de dépôts latéritiques est un processus qui dépend du temps. Plus les processus d’altération sont actifs longtemps, plus le profil latéritique se développe.

Comprendre ces facteurs est crucial pour prédire l'occurrence et les caractéristiques des dépôts latéritiques, ce qui, à son tour, a des implications pour l'exploration des ressources et la planification de l'utilisation des terres dans les régions présentant de telles caractéristiques géologiques.

Minéralogie des dépôts latéritiques

Évaluation préliminaire de GPR pour l’exploration de la latérite de nickel – Figure scientifique sur ResearchGate. Disponible sur : https://www.researchgate.net/figure/Typical-Laterite-Weathering-Profile-and-Mineral-Concentrations-courtesy-LD-Queen_fig1_241449267 [consulté le 18 novembre 2023]

Minéraux couramment trouvés dans les sols et les roches latéritiques :

  1. Kaolinite : Minéral argileux résultant de l'hydrolyse du feldspath lors de l'altération. La kaolinite se trouve souvent dans la couche arable des profils latéritiques.
  2. Gibbsite : Un minéral d'hydroxyde d'aluminium qui se forme à la suite de l'altération de minéraux primaires comme la bauxite et le feldspath.
  3. Hématite et Goethite : Oxydes de fer qui contribuent à la couleur rouge ou brune caractéristique des dépôts latéritiques. Ces minéraux se forment souvent par oxydation de minéraux ferreux lors de l’altération.
  4. Quartz: Du quartz résiduel peut être présent dans les dépôts latéritiques si le processus d'altération élimine sélectivement d'autres minéraux.
  5. Bauxite: Les gisements de bauxite latéritique sont riches en minéraux d'aluminium, notamment la gibbsite, la boehmite et diaspore. La bauxite est une source majeure de minerai d'aluminium.
  6. Argiles : Outre la kaolinite, d'autres des minéraux argileux tel que smectite et illite peut être présent dans les sols latéritiques.

Transformation des minéraux primaires en minéraux secondaires lors de l'altération :

L'altération des minéraux primaires dans les gisements latéritiques implique plusieurs processus conduisant à la transformation des minéraux. Les transformations clés comprennent :

  1. Altération du feldspath : Le feldspath, un minéral commun dans de nombreuses roches, subit une hydrolyse pour former de la kaolinite et d'autres minéraux argileux. Le processus implique la décomposition du feldspath en ions solubles, avec précipitation ultérieure de la kaolinite.
  2. Formation de bauxite : L'altération des minéraux riches en aluminium, tels que le feldspath et les aluminosilicates, peut conduire à la formation de bauxite. La bauxite se compose généralement de gibbsite, de boehmite et de diaspore.
  3. Formation d'oxyde de fer : Minéraux ferreux comme l'olivine et pyroxène subissent une oxydation conduisant à la formation d’hématite et de goethite. Cela contribue aux concentrations élevées d'oxydes de fer dans les dépôts latéritiques.
  4. Lixiviation de la silice : La lixiviation de la silice des minéraux primaires, souvent facilitée par des conditions acides, entraîne l'élimination de la silice soluble de la matrice rocheuse.

Importance du fer et de l’aluminium dans la composition minérale :

  1. Coloration: Les oxydes de fer, notamment l'hématite et la goethite, sont responsables de la couleur rouge ou brune caractéristique des dépôts latéritiques. L'intensité de la coloration est souvent révélatrice du degré d'oxydation du fer et de l'âge de la latérite.
  2. Importance économique : Les concentrations élevées de minéraux d’aluminium dans les gisements de bauxite latéritique en font une source économiquement intéressante en tant que source de minerai d’aluminium. L'aluminium est un métal crucial utilisé dans diverses industries, notamment l'aérospatiale, la construction et les transports.
  3. Rôle dans le développement des sols : Le fer et l'aluminium jouent des rôles essentiels dans le développement des sols latéritiques. L'accumulation de ces minéraux influence la structure du sol, sa fertilité et la disponibilité des nutriments.
  4. Extraction de métaux : Outre l’aluminium, les gisements latéritiques peuvent contenir d’autres métaux économiquement importants comme le nickel et le cobalt. Ces métaux sont souvent associés à des minéraux spécifiques au sein de la latérite et peuvent être extraits à des fins industrielles.

Comprendre l' minéralogie L’analyse des gisements latéritiques est vitale pour l’exploration et l’extraction des ressources, car elle donne un aperçu de la composition et du potentiel économique de ces formations géologiques. La présence de minéraux spécifiques influence également l’aptitude des sols latéritiques à diverses fins, notamment l’agriculture et la construction.

Caractéristiques géochimiques des dépôts latéritiques

Photographies des horizons latéritiques du gisement Morowali et échantillons représentatifs de chaque horizon. Profil de latérite (A) et frontière ondulatoire entre limonite et horizon saprolitique (B). Échantillons de roche de bas en haut (C) et (D) substrat rocheux (E)-(J) échantillons de garniérite se distinguant par ses couleurs. Choi Y, Lee I et Moon I (2021) Caractéristiques géochimiques et minéralogiques de la garniérite du gisement de ni-latérite Morowali à Sulawesi, Indonésie. Devant. Terre Sci. 9h761748. doi : 10.3389/feart.2021.761748

Composition chimique des sols et roches latéritiques :

  1. Silice (SiO2) : Les sols latéritiques ont souvent une teneur réduite en silice en raison du lessivage des minéraux silicatés lors de l'altération.
  2. Aluminium (Al): Les dépôts latéritiques sont caractérisés par une teneur élevée en aluminium, notamment sous forme d'oxydes d'aluminium comme la gibbsite, la boehmite et la diaspore.
  3. Fer (Fe): Le fer est présent en quantités importantes, principalement sous forme d'oxydes de fer, notamment l'hématite et la goethite. La couleur rouge ou brune des dépôts latéritiques est due à ces oxydes de fer.
  4. Titane (Ti): Le titane peut être présent dans les gisements latéritiques, souvent associé à des minéraux comme ilménite.
  5. Nickel (Ni) et Cobalt (Co) : Certains gisements latéritiques sont enrichis en minéraux de nickel et de cobalt, ce qui les rend économiquement importants pour la production d'alliages et de batteries.
  6. Phosphore (P): Le phosphore peut s’accumuler dans les sols latéritiques, souvent sous forme de minéraux phosphatés.
  7. Manganèse (Mn): Le manganèse peut être présent dans les gisements latéritiques, formant des minéraux comme la birnessite.
  8. Potassium (K), Calcium (Ca) et Magnésium (Mg) : Ces éléments sont généralement lessivés du profil du sol, conduisant à de faibles concentrations dans les horizons latéritiques.

Répartition des éléments dans le profil latéritique :

  1. Terre végétale (A-Horizon) : Cette couche supérieure est souvent riche en matière organique et peut contenir du quartz résiduel. Des oxydes d'aluminium et de fer peuvent également être présents, mais leurs concentrations sont généralement inférieures à celles des horizons latéritiques sous-jacents.
  2. Horizon latéritique (Horizon B) : Cette couche est caractérisée par des concentrations élevées d'oxydes de fer et d'aluminium. La gibbsite et la goethite sont des minéraux courants trouvés ici. Le nickel et le cobalt peuvent être présents dans certains gisements latéritiques.
  3. Saprolite (Horizon C) : La saprolite, ou roche partiellement désintégrée, peut contenir des minéraux primaires résiduels, en particulier dans les premiers stades de développement du profil latéritique. Au fur et à mesure que l'altération progresse, la saprolite se transforme en un matériau plus altéré et minéralogiquement altéré.

Processus influençant la mobilité et la concentration des éléments :

  1. Lixiviation : L'élimination des éléments solubles, tels que la silice, le potassium, le calcium et le magnésium, se fait par lixiviation. Ce processus est facilité par la percolation de l'eau à travers le profil du sol.
  2. Hydrolyse: La dégradation des minéraux primaires par l'eau, conduisant à la formation de minéraux secondaires comme la kaolinite et la gibbsite. L'hydrolyse peut influencer la concentration d'aluminium et d'autres éléments.
  3. Réactions d'oxydo-réduction : L'oxydation des minéraux ferreux, comme l'olivine et le pyroxène, conduit à la formation d'oxydes de fer (hématite et goethite). Ces réactions jouent un rôle crucial dans la concentration du fer dans les dépôts latéritiques.
  4. Acidification: La décomposition de la matière organique présente dans la couche arable peut entraîner une acidification du sol. Les conditions acides augmentent le lessivage de la silice et la concentration d’oxydes d’aluminium et de fer.
  5. Activité microbienne : Les micro-organismes jouent un rôle dans la dégradation de la matière organique et la libération d'éléments dans la solution du sol. L'activité microbienne peut influencer la mobilité d'éléments comme le phosphore.

Comprendre ces processus géochimiques est essentiel pour évaluer l’aptitude des sols latéritiques à l’agriculture, ainsi que pour évaluer le potentiel économique des gisements latéritiques en tant que ressources minérales. De plus, les caractéristiques géochimiques des profils latéritiques contribuent à notre compréhension de l’évolution du paysage et des processus d’altération dans les régions tropicales et subtropicales.

Exploitation minière et extraction de gisements latéritiques

Techniques d’exploitation des gisements latéritiques :

  1. L'exploitation minière à ciel ouvert: Il s’agit de la méthode la plus courante pour exploiter les gisements latéritiques. L'exploitation à ciel ouvert implique l'enlèvement des morts-terrains (végétation, sol et roche recouvrant le minerai) pour exposer le matériau latéritique. Des excavatrices et des camions de transport sont utilisés pour extraire et transporter le minerai en vue d'un traitement ultérieur.
  2. Exploitation minière à ciel ouvert : Semblable à l’exploitation minière à ciel ouvert, l’exploitation minière à ciel ouvert implique l’enlèvement des morts-terrains par bandes successives pour exposer le minerai. Il est souvent utilisé lorsque le gisement est étendu mais pas nécessairement profond.
  3. Dragage: Dans certains cas, notamment pour les gisements latéritiques offshore, des techniques de dragage peuvent être utilisées. Cela implique le retrait des matériaux du fond marin et leur traitement ultérieur à terre.
  4. Lixiviation en tas : Pour certains minerais latéritiques, notamment ceux contenant du nickel, la lixiviation en tas peut être utilisée. Cela consiste à empiler le minerai en tas, puis à appliquer une solution de lixiviation pour extraire les métaux souhaités.
  5. Lixiviation in situ : Cette méthode consiste à injecter une solution de lixiviation directement dans le corps minéralisé, permettant aux métaux d'être dissous et pompés vers la surface pour être traités.

Défis et considérations environnementales dans l’extraction :

  1. Érosion et sédimentation : L'élimination de la végétation et du sol pendant l'exploitation minière peut entraîner une augmentation de l'érosion et de la sédimentation des plans d'eau à proximité, ayant un impact sur les écosystèmes aquatiques.
  2. Contamination de l'eau: Le processus de lixiviation utilisé pour extraire les métaux des minerais latéritiques peut entraîner le rejet d’eau acide et riche en métaux, contaminant potentiellement les sources d’eau locales.
  3. Impact sur la biodiversité : Le défrichement de vastes zones à des fins minières peut entraîner la destruction et la fragmentation de l'habitat, affectant la flore et la faune locales.
  4. La déforestation: L’exploitation minière à ciel ouvert nécessite souvent le défrichement de vastes zones forestières, contribuant ainsi à la déforestation et à la perte de biodiversité.
  5. Poussière en suspension : L’extraction et le transport de minerais latéritiques peuvent générer des poussières en suspension contenant des métaux et des minéraux, ce qui pourrait avoir un impact sur la qualité de l’air et la santé humaine.
  6. Défis de réadaptation : La restauration du paysage après l'exploitation minière peut s'avérer difficile en raison de l'altération de la structure du sol et de la nécessité de réintroduire de la végétation.
  7. Impacts sociaux : Les activités minières peuvent entraîner des perturbations sociales, telles que le déplacement des communautés locales et des changements dans les moyens de subsistance traditionnels.

Importance économique des dépôts latéritiques dans la production de métaux :

  1. Production d'aluminium : Les gisements de bauxite latéritique constituent la principale source de minerai d’aluminium. L'aluminium est un métal léger et résistant à la corrosion utilisé dans diverses industries, notamment l'aérospatiale, la construction et les transports.
  2. Production de nickel : Certains gisements latéritiques, notamment ceux riches en minerais nickelifères, sont cruciaux pour la production de nickel. Le nickel est un composant clé de l’acier inoxydable et est également utilisé dans la production de batteries pour véhicules électriques.
  3. Production de cobalt : Les dépôts latéritiques peuvent être une source de cobalt, un composant essentiel dans la production de batteries rechargeables, notamment celles utilisées dans les véhicules électriques et les appareils électroniques.
  4. Production de minerai de fer : Certains gisements latéritiques sont enrichis en oxydes de fer, contribuant à la production mondiale de minerai de fer.
  5. Production de phosphates : Les sols latéritiques peuvent accumuler du phosphore sous forme de minéraux phosphatés, contribuant ainsi à la production d’engrais.

Même si l’importance économique des gisements latéritiques est significative, des pratiques minières durables et responsables sont essentielles pour atténuer les impacts environnementaux et sociaux. Les progrès technologiques et les pratiques de gestion environnementale sont continuellement explorés pour minimiser l’empreinte des opérations minières latéritiques et améliorer leur durabilité globale.

Gisements latéritiques et agriculture

Impact des sols latéritiques sur la productivité agricole :

  1. Faible teneur en nutriments : Les sols latéritiques sont souvent caractérisés par une faible fertilité en raison du lessivage de nutriments essentiels, tels que le potassium, le calcium et le magnésium, au cours du processus d'altération. Il en résulte des sols pauvres en éléments nutritifs.
  2. PH acide : L'altération des minéraux dans les sols latéritiques peut conduire à une acidification du sol. Les sols acides peuvent affecter la disponibilité des nutriments et l’activité microbienne, influençant ainsi la croissance des plantes.
  3. Teneur élevée en fer et en aluminium : Bien que le fer et l’aluminium soient abondants dans les sols latéritiques, ils ne sont pas facilement disponibles pour les plantes sous des formes facilement absorbées. Des concentrations élevées de ces éléments peuvent également nuire à la croissance des plantes, affectant le développement des racines et l’absorption des nutriments.
  4. Caractéristiques physiques: Les sols latéritiques peuvent avoir une texture grossière et une faible capacité de rétention d’eau, ce qui rend difficile la rétention de l’eau et des éléments nutritifs. Cela peut entraîner un stress dû à la sécheresse pour les plantes pendant les périodes sèches.

Teneur en éléments nutritifs et disponibilité dans les sols latéritiques :

  1. Phosphore: Certains sols latéritiques peuvent accumuler du phosphore sous forme de minéraux phosphatés. Cependant, la disponibilité du phosphore pour les plantes peut encore être limitée en raison de la présence d'oxydes de fer et d'aluminium.
  2. Azote: La disponibilité de l'azote dans les sols latéritiques peut être influencée par l'activité microbienne. Les bactéries fixatrices d’azote peuvent contribuer à la fertilité des sols en convertissant l’azote atmosphérique en formes utilisables par les plantes.
  3. Potassium, Calcium et Magnésium : Ces nutriments essentiels sont souvent lessivés des sols latéritiques, ce qui entraîne de faibles concentrations. La disponibilité de ces nutriments peut constituer un facteur limitant pour la croissance des plantes.
  4. Microéléments : Même si les sols latéritiques peuvent contenir des microéléments comme le manganèse et zinc, leur disponibilité pour les plantes peut être affectée par le pH du sol et la présence d'ions concurrents.

Stratégies pour une agriculture durable dans les régions latéritiques :

  1. Amendement de sol : L’ajout de matière organique, comme du compost ou du fumier bien décomposé, peut améliorer la structure et la fertilité des sols latéritiques. La matière organique améliore la rétention d'eau, fournit des nutriments essentiels et favorise l'activité microbienne.
  2. Application de chaux: Le chaulage peut aider à neutraliser les sols acides, améliorant ainsi le pH du sol. Cependant, la quantité de chaux nécessaire doit être soigneusement calculée pour éviter un excès de chaulage, qui peut avoir des effets néfastes.
  3. Culture de couverture : La culture de cultures de couverture peut protéger le sol de l’érosion, ajouter de la matière organique et apporter de l’azote par fixation biologique. Les cultures de couverture contribuent également à améliorer la structure du sol et à prévenir le lessivage des nutriments.
  4. Rotation et diversification des cultures : Diverses cultures plantées dans des sols latéritiques peuvent aider à gérer la demande en nutriments et à minimiser le risque de dégradation des sols. Différentes cultures ont des besoins différents en nutriments et peuvent contribuer au cycle des nutriments.
  5. Agriculture de précision: L’utilisation de techniques d’agriculture de précision, telles que la fertilisation à taux variable, peut optimiser l’application de nutriments en fonction des conditions spécifiques du sol. Cela contribue à réduire le risque de surfertilisation et à minimiser les impacts environnementaux.
  6. Agroforesterie : L’introduction d’arbres et d’arbustes dans les systèmes agricoles peut améliorer la fertilité et la structure des sols. Les racines de ces plantes apportent de la matière organique et contribuent au cycle des nutriments.
  7. Gestion de l'eau: La mise en œuvre de pratiques d’irrigation efficaces contribue à remédier aux limitations de la capacité de rétention d’eau des sols latéritiques, en particulier pendant les périodes sèches.
  8. Travail du sol de conservation : Les pratiques de travail réduit ou direct peuvent minimiser la perturbation des sols, réduire l'érosion et améliorer la rétention d'eau dans les sols latéritiques.

Les pratiques agricoles durables dans les régions latéritiques nécessitent une approche holistique qui prend en compte la santé des sols, la gestion de l'eau et la biodiversité. L’adaptation locale et l’éducation des agriculteurs sont des éléments essentiels des stratégies efficaces visant à améliorer la productivité agricole dans les zones aux sols latéritiques.

Les gisements latéritiques dans le monde

Les dépôts latéritiques se trouvent dans diverses parties du monde, principalement dans les régions tropicales et subtropicales où des conditions géologiques et climatiques spécifiques favorisent leur formation. Certains endroits notables avec des dépôts latéritiques importants comprennent :

  1. Afrique de l'Ouest :
    • Guinée: La Guinée est l'un des principaux producteurs mondiaux de bauxite, issue de gisements latéritiques. Les régions de Sangarédi et de Boké sont particulièrement riches en bauxite.
    • Ghana: Des gisements de bauxite se trouvent également au Ghana, contribuant à la position du pays en tant qu'acteur important dans l'industrie mondiale de l'aluminium.
  2. Amérique du Sud:
    • Bureaux au Brésil : Le Brésil possède de vastes gisements latéritiques, dont d'importantes réserves de bauxite. L'État du Pará est connu pour ses mines de bauxite, comme les mines de Juruti et Trombetas.
  3. Asie du sud est:
    • Indonésie: L'Indonésie est un important producteur de nickel et les gisements de nickel latéritique sont répandus, notamment à Sulawesi et à Halmahera. Le pays possède également des gisements de bauxite.
    • Philippines: Les Philippines sont un autre pays d'Asie du Sud-Est qui possède d'importants gisements de nickel latéritique, en particulier dans la région de Surigao.
  4. Australie:
    • Australie occidentale: La région de Pilbara, en Australie occidentale, abrite de vastes gisements de minerai de fer latéritique, contribuant à la production globale de minerai de fer de l'Australie.
  5. Bureaux en Inde :
    • Odisha : Des gisements latéritiques, dont de la bauxite, se trouvent dans l'État d'Odisha. L'Inde est un producteur notable de bauxite, un important minerai d'aluminium.
  6. Caraïbes:
    • Jamaïque: La Jamaïque possède d’importantes réserves de bauxite et les activités minières de cette nation insulaire ont toujours joué un rôle crucial dans l’industrie mondiale de l’aluminium.
  7. Afrique – Autres régions :
    • Sierra Leone: Des gisements de bauxite sont présents en Sierra Leone, contribuant à la richesse minérale du pays.
    • Madagascar: Des gisements de nickel latéritique se trouvent à Madagascar et la mine d'Ambatovy est un important producteur de nickel et de cobalt.
  8. Îles du Pacifique:
    • Nouvelle Calédonie: Connue pour ses vastes gisements de nickel, la Nouvelle-Calédonie est un contributeur majeur à la production mondiale de nickel. Les mines de nickel latéritique, comme celles du plateau de Goro, contribuent grandement à l'économie.
  9. Asie centrale:
    • Kazakhstan: Certaines régions du Kazakhstan possèdent des gisements latéritiques, notamment de nickel, qui contribuent à la richesse minérale du pays.

Il est important de noter que la présence et la viabilité économique des gisements latéritiques varient selon les régions. Ces gisements jouent un rôle crucial dans l'approvisionnement mondial en métaux essentiels tels que l'aluminium et le nickel, soutenant diverses industries et le développement économique des régions respectives.