Dolomite (Dolomite)

La dolomite est un minéral et un minéral formant des roches composé de carbonate de calcium et de magnésium (CaMg(CO3)2). Il porte le nom du minéralogiste français Déodat Gratet de Dolomieu, qui a décrit pour la première fois ses propriétés à la fin du XVIIIe siècle. La dolomite se trouve souvent dans Roche sédimentaire formations et peut se présenter dans une variété de couleurs, allant du blanc au gris, en passant par le rose, le vert ou même le brun.

Composition: La dolomite est chimiquement similaire à calcaire, car tous deux sont principalement composés de carbonate de calcium (CaCO3). Cependant, la dolomite contient un composant supplémentaire de magnésium (MgCO3), ce qui en fait un double carbonate. Cette teneur en magnésium distingue la dolomite du calcaire.

Formation: La dolomite se forme dans divers contextes géologiques, généralement grâce à un processus appelé dolomitisation. Ce processus implique le altération du calcaire par des fluides riches en magnésium. Les ions magnésium remplacent une partie des ions calcium dans la structure minérale, conduisant à la formation de dolomite.

Structure en cristal: La dolomite cristallise dans le système cristallin trigonal. Sa structure cristalline est similaire à celle de calcite (une forme courante de carbonate de calcium), mais il comporte des couches alternées d’ions calcium et magnésium.

Propriétés physiques: La dolomite est souvent reconnue par sa couleur rosée ou grise distinctive et sa dureté relativement élevée sur l'échelle de Mohs, allant généralement de 3.5 à 4. Elle présente également souvent un éclat nacré à vitreux.

Utilisations: La dolomite a diverses applications pratiques dans l'industrie et la construction. Il est utilisé comme source de magnésium et de calcium dans la production de métaux et d’alliages. Il est également concassé et utilisé comme matériau de construction, notamment comme matériau de base pour les routes, comme granulat dans le béton et comme charge dans divers produits comme les peintures, les plastiques et la céramique.

Importance géologique : Dolomite roches peuvent être des indicateurs importants pour comprendre l’histoire géologique d’une région. Leur présence peut donner un aperçu des conditions environnementales passées, telles que la composition des mers anciennes et les processus qui ont conduit à leur formation.

Considérations de santé : Bien que la dolomite naturelle soit généralement sans danger, certains produits contenant de la dolomite finement broyée, tels que les compléments alimentaires et les antiacides, ont soulevé des inquiétudes quant aux risques potentiels pour la santé dus à la présence de traces de métaux lourds comme conduire. Il est important d’utiliser ces produits avec prudence et de suivre les directives sanitaires.

En résumé, la dolomite est un minéral aux caractéristiques distinctives, souvent formé par des processus géologiques impliquant l’altération du calcaire. Sa composition unique et ses propriétés physiques le rendent précieux dans diverses applications industrielles et comme indicateur géologique.

Polymorphisme et séries: Forme deux séries, à ankérite et à kutnohorite.

Groupe minéral: Groupe des Dolomites.

Nom: Hommage à Dieudonné (D´eodat) Sylvain Guy Tancr`ede de Gratet de Dolomieu (1750–1801), géologue et naturaliste français, qui a contribué aux premières descriptions de l'espèce dans la dolomie.

Association: Fluorite, barytine, calcite, sidérite, quartz, sulfures métalliques (hydrothermiques); calcite, célestine, gypse, quartz (sédimentaire); talc, serpentin, magnésite, calcite, magnétite, diopside, trémolite, forstérite, wollastonite (métamorphique); calcite, ankérite, sidérite, apatite (carbonatites).

Formation géologique et occurrence

Minéral de dolomite et un rocher

La dolomite se forme par un processus géologique appelé dolomitisation, qui implique l'altération du calcaire préexistant ou riche en calcaire. roches sédimentaires. Ce processus se déroule sur des millions d'années et implique généralement l'interaction de fluides riches en magnésium avec le carbonate de calcium. minéraux dans le rocher. Voici une explication plus détaillée de la formation géologique et de l'occurrence de la dolomite :

  1. Source de fluides riches en magnésium : Le processus de dolomitisation nécessite une source de fluides riches en magnésium. Ces fluides peuvent provenir de diverses sources, notamment l’eau de mer, les eaux souterraines ou les solutions hydrothermales. Lorsque ces fluides riches en magnésium circulent dans la roche, ils interagissent avec les minéraux de carbonate de calcium.
  2. Remplacement du calcium par du magnésium : Lors de la dolomitisation, les ions magnésium (Mg2+) remplacent certains des ions calcium (Ca2+) au sein de la structure minérale du carbonate de calcium. Cette substitution modifie la composition minérale du carbonate de calcium pur (calcite) à une combinaison de carbonate de calcium et de magnésium (dolomite). Le processus de substitution ionique se déroule sur de longues périodes.
  3. Modifications de la structure cristalline : Le remplacement du calcium par du magnésium affecte la structure cristalline de la roche. Les cristaux de dolomite ont une forme rhomboédrique distincte et sont constitués de couches d’ions calcium et magnésium alternés. Cette structure cristalline est différente de la simple structure hexagonale de la calcite.
  4. Milieux sédimentaires : La dolomite peut se former dans divers environnements sédimentaires, notamment marins, lacustres (lac) et évaporitiques. Dans les milieux marins par exemple, l’eau de mer riche en magnésium interagit avec les sédiments calcaires, conduisant à une dolomitisation. Les environnements évaporitiques, où l'évaporation de l'eau concentre les minéraux, peuvent également faciliter la formation de dolomie.
  5. Types de roches dolomite : Le résultat de la dolomitisation est la formation de roches riches en dolomie. Ces roches peuvent comprendre de la dolomie, qui est l'équivalent du calcaire mais composée principalement de dolomite. La texture des dolomies peut varier de grain fin à grain grossier, et leur couleur peut varier du gris pâle à diverses nuances de rose, vert ou brun.
  6. Histoire géologique : La présence de roches dolomitiques peut fournir des informations précieuses sur l’histoire géologique d’une région. Par exemple, la présence de dolomite peut indiquer des changements passés dans la chimie de la mer, tels que des changements dans les concentrations de magnésium et de calcium. Ces roches peuvent également refléter les processus qui se sont produits lors de la diagenèse, c'est-à-dire la transformation des sédiments en roche solide.
  7. Variations régionales : La présence de dolomite peut varier selon la région et le contexte géologique. Certaines zones possèdent de vastes formations de dolomite, tandis que dans d’autres, elles peuvent être relativement rares. Les conditions requises pour que la dolomitisation se produise, telles que la disponibilité de fluides riches en magnésium, influencent sa distribution.

En résumé, la dolomite se forme par le processus de dolomitisation, où les fluides riches en magnésium interagissent avec les minéraux de carbonate de calcium présents dans les roches sédimentaires, conduisant à la substitution du magnésium par le calcium. Ce processus se produit sur de longues échelles de temps géologiques et peut aboutir à la formation de roches riches en dolomie possédant des propriétés physiques et chimiques distinctes. La présence de dolomie fournit des indices précieux sur l'histoire de la Terre et les processus géologiques qui ont façonné sa surface.

Propriétés chimiques de la dolomite

Morceaux de dolomite, type d'emballage Vrac

La dolomite est un minéral carbonate de calcium et de magnésium de formule chimique CaMg(CO3)2. Ses propriétés chimiques proviennent de sa composition qui comprend à la fois du carbonate de calcium (CaCO3) et du carbonate de magnésium (MgCO3). Voici les principales propriétés chimiques de la dolomite :

  1. Composition: La formule chimique de la dolomite reflète sa composition, qui se compose d'un atome de calcium (Ca), d'un atome de magnésium (Mg) et de deux ions carbonate (CO3) dans la structure minérale. La disposition de ces atomes donne lieu aux propriétés distinctes de la dolomite.
  2. Solution solide: La dolomite peut former une série de solutions solides avec le minéral ankérite, qui est un membre riche en fer du même groupe minéral. Dans cette solution solide, des proportions variables de fonte (Fe) peut remplacer le magnésium dans la structure de la dolomite.
  3. Structure en cristal: La dolomite a une structure cristalline trigonale, semblable à la calcite (un autre minéral commun de carbonate de calcium). Cependant, la présence de magnésium dans la dolomite entraîne des différences distinctes dans son réseau cristallin. La structure cristalline de la dolomite est constituée de couches alternées d’ions calcium et magnésium maintenues ensemble par des ions carbonate.
  4. Dolomitisation : Le processus de dolomitisation implique la substitution du magnésium à une partie du calcium présent dans les minéraux de carbonate de calcium. Cette substitution ionique modifie les propriétés du minéral et conduit à la formation de dolomite. L'étendue de la dolomitisation peut influencer les propriétés et l'apparence du minéral.
  5. Solubilité: La dolomite est moins soluble dans l'eau que la calcite. Alors que les deux minéraux réagissent avec des acides faibles pour libérer du dioxyde de carbone (effervescence), la réaction de la dolomite est généralement plus lente en raison de sa teneur en magnésium. Cette propriété est souvent utilisée comme test de diagnostic pour distinguer la dolomite de la calcite.
  6. Couleur: La présence d'oligo-éléments et d'impuretés peut donner à la dolomite une gamme de couleurs, notamment le blanc, le gris, le rose, le vert et le marron. La coloration spécifique dépend du type et de la concentration des impuretés présentes.
  7. Lustre: La dolomite présente généralement un éclat vitreux à nacré sur ses surfaces de clivage. Cet éclat résulte de la manière dont la lumière interagit avec les surfaces cristallines.
  8. Dureté: La dolomite a une dureté d'environ 3.5 à 4 sur l'échelle de Mohs, ce qui la rend relativement plus dure que la plupart des roches sédimentaires mais toujours plus molle que les minéraux comme le quartz.
  9. Gravité spécifique La densité de la dolomite varie en fonction de sa composition et de ses impuretés mais se situe généralement entre 2.8 et 2.9.
  10. Réactivité: La réactivité de la dolomite avec les acides est une caractéristique distinctive. Lorsqu’elle est exposée à des acides faibles comme l’acide chlorhydrique, la dolomite réagit et libère du dioxyde de carbone, entraînant une effervescence. Cette réaction est un test utile pour identifier la dolomite sur le terrain.

En résumé, les propriétés chimiques de la dolomite sont définies par sa composition en tant que minéral carbonate de calcium et de magnésium. Sa structure cristalline, sa solubilité, sa couleur, son éclat et d'autres caractéristiques proviennent de la disposition de ses atomes et de la présence de magnésium dans son réseau minéral.

Propriétés physiques de la Dolomite

SONY DSC

La dolomite est un minéral doté de propriétés physiques distinctives qui découlent de sa structure cristalline et de sa composition chimique. Voici les principales propriétés physiques de la dolomite :

  1. Couleur: La dolomite peut présenter une large gamme de couleurs, notamment le blanc, le gris, le rose, le vert et le marron. La couleur spécifique dépend de la présence d'impuretés et d'oligo-éléments dans le minéral. Les différentes couleurs sont souvent dues aux variations du réseau cristallin du minéral provoquées par ces impuretés.
  2. Lustre: La dolomite présente généralement un éclat vitreux (vitreux) à nacré sur ses surfaces de clivage. L'éclat résulte de la façon dont la lumière interagit avec les surfaces lisses du minéral, lui donnant un éclat caractéristique.
  3. Transparence: La dolomite est généralement translucide à opaque. La lumière peut traverser de fines sections du minéral, mais les morceaux plus épais ont tendance à être opaques.
  4. Système cristallin: La dolomite cristallise dans le système cristallin trigonal, formant des cristaux rhomboédriques. Ce système cristallin donne à la dolomite ses formes cristallines distinctes et sa symétrie.
  5. Habitude de cristal : Les cristaux de dolomite forment souvent des cristaux rhomboédriques (en forme de diamant) avec des faces plates et des angles qui ressemblent à des triangles équilatéraux. Ces cristaux peuvent également se présenter sous forme d’agrégats ou de masses granulaires.
  6. Clivage: La dolomite présente trois directions de clivage parfaites qui se croisent à des angles proches de 60 et 120 degrés. Les plans de clivage sont souvent considérés comme des surfaces planes sur les cristaux de dolomite.
  7. Dureté: La dolomite a une dureté Mohs d'environ 3.5 à 4, ce qui signifie qu'elle est relativement molle par rapport aux minéraux comme le quartz. Il peut être rayé avec une lame de couteau ou un capuchons de cuivre penny.
  8. Densité: La densité de la dolomite varie en fonction de sa composition et de ses impuretés mais se situe généralement entre 2.8 et 2.9 grammes par centimètre cube.
  9. Gravité spécifique La densité de la dolomite, une mesure de sa densité par rapport à la densité de l'eau, varie généralement de 2.85 à 2.95.
  10. Fraction: La dolomite a une fracture conchoïdale à inégale, ce qui signifie qu'elle se brise avec des surfaces courbes ou irrégulières. La nature de la fracture peut varier en fonction des conditions spécifiques de l'échantillon minéral.
  11. Effervescence: L'un des tests caractéristiques de la dolomite est sa réaction avec des acides faibles, tels que l'acide chlorhydrique. Lorsque la dolomite est exposée à ces acides, elle produit du dioxyde de carbone, entraînant une effervescence. Cette réaction distingue la dolomite des minéraux comme la calcite.
  12. Traînée: La traînée de dolomite, qui est la couleur de la poudre du minéral, est souvent blanche. Cependant, cela peut varier en fonction des impuretés présentes dans l'échantillon.

En résumé, les propriétés physiques de la dolomite sont définies par sa structure cristalline, son clivage, sa dureté, sa couleur, son éclat et d'autres caractéristiques. Ces propriétés permettent de distinguer facilement la dolomite des autres minéraux et contribuent à ses diverses utilisations dans des industries telles que la construction, l'agriculture et la fabrication.

Propriétés optiques de la dolomite

La propriétés optiques de dolomite décrivent comment le minéral interagit avec la lumière et comment il apparaît lorsqu'il est observé dans diverses conditions d'éclairage. Ces propriétés sont importantes pour identifier et caractériser les minéraux en milieu géologique et en laboratoire. Voici les principales propriétés optiques de la dolomite :

  1. Indice de réfraction: La dolomite a un indice de réfraction qui varie en fonction de sa composition et de ses impuretés. L'indice de réfraction est une mesure de la quantité de lumière courbée ou réfractée lorsqu'elle pénètre dans le minéral. L'indice peut être utilisé pour calculer l'angle critique de réflexion interne totale, ce qui est important pour comprendre le comportement de la lumière dans le minéral.
  2. Biréfringence : La dolomite présente une biréfringence, qui correspond à la différence entre les indices de réfraction dans différentes directions cristallographiques. Cette propriété provoque la division de la lumière en deux rayons lorsqu'elle traverse le minéral, ce qui entraîne des modèles d'interférence lorsqu'elle est observée au microscope polarisant.
  3. Pléochroïsme : Le pléochroïsme est la propriété de certains minéraux d'afficher différentes couleurs lorsqu'ils sont observés sous différentes directions cristallographiques. Dans le cas de la dolomite, le pléochroïsme est généralement faible et le minéral peut présenter de légères variations de couleur lors de la rotation.
  4. Polarisation: Lorsqu'elle est observée au microscope polarisant, la dolomite peut afficher une gamme de couleurs d'interférence en raison de sa biréfringence. Ces couleurs indiquent la structure cristalline et l’orientation du minéral.
  5. Extinction: L'extinction fait référence au phénomène par lequel les couleurs d'interférence dans un minéral disparaissent lorsqu'il est mis en rotation sous des polariseurs croisés dans un microscope. L'angle sous lequel cela se produit peut fournir des informations sur l'orientation des cristaux du minéral.
  6. Jumelage: Les cristaux de dolomite peuvent parfois présenter un jumelage, dans lequel deux ou plusieurs cristaux se développent ensemble selon une relation d'orientation spécifique. Le jumelage peut entraîner des motifs répétitifs ou des arrangements symétriques de faces cristallines, et peut affecter les couleurs d'interférence observées sous un microscope polarisant.
  7. Transparence et Opacité : La dolomite est généralement translucide à opaque, ce qui signifie que la lumière peut traverser de fines sections du minéral mais pas à travers des parties plus épaisses.
  8. Halos pléochroïques : Dans certains cas, la désintégration radioactive de uranium dans la roche environnante peut produire des halos pléochroïques autour de minéraux comme la dolomite. Ces halos résultent de la coloration induite par les radiations de la matière minérale adjacente.
  9. Fluorescence: La dolomite ne présente généralement pas une forte fluorescence sous la lumière ultraviolette (UV). Cependant, certains échantillons de dolomite peuvent présenter de faibles réponses de fluorescence, en fonction de leur teneur en impuretés.

Dans l’ensemble, les propriétés optiques de la dolomite, telles que la biréfringence, le pléochroïsme et les couleurs d’interférence, sont des outils précieux pour l’identification et la caractérisation des minéraux. Ces propriétés, lorsqu'elles sont observées au microscope polarisant, peuvent aider les géologues et les chercheurs à mieux comprendre la structure cristalline, la composition et l'histoire de la formation du minéral.

Importance et utilisations

La dolomite a plusieurs utilisations importantes dans diverses industries en raison de ses propriétés chimiques et physiques uniques. Voici quelques-unes des principales applications et importances de la dolomite :

  1. Construction et matériaux de construction : La dolomite est couramment utilisée comme matériau de construction et de construction. La dolomite concassée est souvent utilisée comme matériau de base pour les routes, les allées et les sentiers. Il fournit une fondation stable et aide à prévenir l’érosion et le tassement. Les agrégats de dolomite sont également utilisés dans la production de béton et d’asphalte pour améliorer la résistance et la durabilité de ces matériaux.
  2. Production de magnésium : La dolomite est une source importante de magnésium, un élément essentiel utilisé dans un large éventail d'applications. Il sert de matière première dans la production de magnésium métallique et d’alliages. La dolomite peut être calcinée (chauffée à haute température) pour extraire l’oxyde de magnésium (MgO), qui peut ensuite être utilisé dans divers procédés industriels.
  3. Applications agricoles: La dolomite est utilisée comme amendement du sol en agriculture pour améliorer l’équilibre du pH des sols acides. Il contient à la fois du calcium et du magnésium, bénéfiques pour la croissance des plantes. La dolomite peut aider à neutraliser l’acidité du sol, à favoriser l’absorption des nutriments et à améliorer la fertilité globale du sol.
  4. Additif d'engrais : La dolomite est parfois utilisée comme additif dans les engrais pour fournir une source de calcium et de magnésium. Ces nutriments sont importants pour la santé et la croissance des plantes. Les engrais à base de dolomite sont particulièrement utiles pour les cultures qui nécessitent des niveaux plus élevés de magnésium, comme les tomates et les poivrons.
  5. Matériaux réfractaires : Le point de fusion élevé de la dolomite et sa résistance à la chaleur et au feu la rendent adaptée à une utilisation dans les matériaux réfractaires. Ces matériaux sont utilisés dans les fours industriels, les fours et autres applications à haute température où la résistance à la chaleur est cruciale.
  6. Production de céramique et de verre : La dolomite est utilisée dans la production de céramique et de verre comme source de magnésium et de calcium. Il peut améliorer les propriétés des émaux céramiques et augmenter la durabilité des produits en verre.
  7. Traitement de l'eau: La dolomite est parfois utilisée dans les processus de traitement de l’eau pour aider à éliminer les impuretés de l’eau potable et des eaux usées. Il peut aider à éliminer les métaux lourds et fournir une alcalinité pour neutraliser l’eau acide.
  8. Fusion de métaux : La dolomite peut être utilisée comme agent fondant dans les procédés de fusion des métaux. Cela contribue à abaisser le point de fusion des matériaux traités, ce qui peut améliorer l’efficacité de l’extraction des métaux.
  9. Pierre dimensionnelle : Certaines variétés de dolomite aux couleurs et motifs attrayants sont utilisées comme pierres ornementales et décoratives dans l’architecture et l’aménagement paysager. Ces pierres sont souvent polies et utilisées pour les comptoirs, les revêtements de sol et d'autres éléments de design intérieur et extérieur.
  10. Etudes géologiques et paléontologiques : Les roches contenant de la dolomie jouent un rôle dans la compréhension de l'histoire géologique de la Terre et peuvent fournir des informations précieuses sur les conditions et les changements environnementaux passés. Les fossiles et les structures sédimentaires au sein des roches dolomitiques offrent des indices sur les écosystèmes anciens et les environnements marins passés.

Dans l’ensemble, la diversité des utilisations de la dolomite souligne son importance dans diverses industries, de la construction et de l’agriculture à la fabrication industrielle et aux applications environnementales. Ses propriétés comme source de magnésium et de calcium, ainsi que ses caractéristiques physiques uniques, en font une ressource minérale polyvalente et précieuse.

Dolomite vs calcaire : différences et comparaisons

La dolomite et le calcaire sont tous deux des minéraux carbonatés que l’on trouve souvent dans les formations rocheuses sédimentaires. Bien qu’ils partagent certaines similitudes, ils présentent également des différences distinctes en termes de composition, de propriétés et de formation. Voici une comparaison entre la dolomite et le calcaire :

Composition:

  • Dolomie: La dolomite est un minéral carbonate de calcium et de magnésium de formule chimique CaMg(CO3)2. Il contient à la fois des ions calcium (Ca) et magnésium (Mg) dans sa structure cristalline, ce qui lui confère une composition double carbonate.
  • Calcaire: Le calcaire est principalement composé de carbonate de calcium (CaCO3). Il lui manque le composant magnésium présent dans la dolomite.

Formation:

  • Dolomie: La dolomite se forme par le processus de dolomitisation, où les fluides riches en magnésium interagissent avec du calcaire préexistant ou des sédiments riches en chaux. Les ions magnésium remplacent une partie des ions calcium dans la structure minérale, entraînant la formation de dolomite.
  • Calcaire: Le calcaire se forme par accumulation et lithification (compactage et cimentation) de sédiments de carbonate de calcium. Elle peut provenir de l'accumulation de coquilles, corail fragments et autres matériaux riches en carbonate de calcium.

Structure en cristal:

  • Dolomie: La dolomite cristallise dans le système cristallin trigonal. Sa structure cristalline est constituée de couches alternées d’ions calcium et magnésium maintenues ensemble par des ions carbonate.
  • Calcaire: Le calcaire peut être constitué de diverses formes cristallines de carbonate de calcium, notamment la calcite (cristaux rhombiques) et aragonite (cristaux orthorhombiques).

Dureté:

  • Dolomie: La dolomite a une dureté d'environ 3.5 à 4 sur l'échelle de Mohs.
  • Calcaire: La dureté du calcaire peut varier, mais elle se situe généralement entre 3 et 4 sur l'échelle de Mohs.

Réaction acide :

  • Dolomie: La dolomite réagit avec des acides faibles comme l'acide chlorhydrique pour libérer du dioxyde de carbone avec effervescence, bien que la réaction soit généralement plus lente que celle de la calcite.
  • Calcaire: Le calcaire réagit plus facilement avec les acides faibles, comme l'acide chlorhydrique, produisant une effervescence plus vigoureuse.

Apparence:

  • Dolomie: La dolomite peut présenter une gamme de couleurs, notamment le blanc, le gris, le rose, le vert et le brun, en fonction des impuretés.
  • Calcaire: Le calcaire est souvent de couleur claire, les nuances de blanc, crème, beige et gris étant courantes.

Utilisations:

  • La dolomite et le calcaire ont diverses utilisations industrielles et commerciales, notamment comme matériaux de construction, compléments agricoles et additifs de fabrication. Cependant, la teneur en magnésium de la dolomite la rend particulièrement précieuse comme source de magnésium dans diverses applications.

En résumé, bien que la dolomite et le calcaire soient tous deux des minéraux carbonatés et se trouvent souvent ensemble, ils présentent des différences dans leur composition, leur formation, leur structure cristalline, leurs propriétés physiques et leur réactivité avec les acides. Ces différences contribuent à leurs rôles distincts dans les processus géologiques et diverses applications industrielles.

Distribution

La dolomite est distribuée dans le monde entier et peut être trouvée dans une variété de contextes et d'environnements géologiques. Sa répartition est étroitement liée aux processus de dolomitisation et à la disponibilité de fluides riches en magnésium. Voici quelques régions et contextes géologiques remarquables où l’on trouve couramment la dolomite :

  1. Bassins sédimentaires : La dolomite est souvent associée aux bassins sédimentaires, où elle se forme dans des milieux marins, lacustres et évaporitiques. Les bassins sédimentaires du monde entier, anciens et modernes, peuvent abriter des roches contenant de la dolomite.
  2. Mer antique Dépôts: De nombreux environnements marins anciens, comme ceux des époques Paléozoïque et Mésozoïque, ont préservé des formations riches en dolomie. Ces mers anciennes contenaient les conditions nécessaires à la dolomitisation.
  3. Plateformes carbonatées : La dolomite se trouve souvent dans les environnements de plates-formes carbonatées, où les mers chaudes et peu profondes offrent les conditions idéales pour l'accumulation de sédiments carbonatés. Ces plates-formes peuvent aller des récifs modernes aux plates-formes anciennes de différentes époques géologiques.
  4. Environnements évaporitiques : Dans les bassins évaporitiques, où l'eau s'évapore et laisse derrière elle des minéraux concentrés, la dolomite peut se former en association avec d'autres minéraux évaporitiques comme gypse et de halite.
  5. Veines hydrothermales : La dolomite peut également se trouver dans des veines hydrothermales formées par des fluides chauds et riches en minéraux qui ont interagi avec des roches préexistantes.
  6. Montagne Ceintures: Dans certaines chaînes de montagnes, la dolomite peut être trouvée dans les zones métamorphiques de contact, où elle se forme par interaction de fluides chauds provenant de sources intrusives. roches ignées avec des roches carbonatées.
  7. Grottes et paysages karstiques : La dolomite peut être associée à des grottes et à des paysages karstiques, où les processus de dissolution créent des vides souterrains et gisements minéraux.

Les régions notables où se trouvent des roches contenant de la dolomite comprennent :

  • Dolomites, Italie : Les montagnes des Dolomites, dans le nord de l'Italie, sont célèbres pour leurs vastes formations rocheuses de dolomie, où le minéral a été décrit pour la première fois. Ces montagnes font partie des Alpes calcaires du sud.
  • Midwest des États-Unis : La région du Midwest des États-Unis, qui comprend certaines parties des États de l'Indiana, de l'Ohio et du Michigan, contient d'importants gisements de dolomite qui ont été exploités pour des matériaux de construction.
  • Espagne: La péninsule ibérique, y compris certaines régions d'Espagne, possède des formations de dolomie bien connues.
  • Chine: La Chine est un autre pays doté de vastes gisements de dolomite et le minéral est souvent utilisé à diverses fins industrielles.
  • Afrique du Sud: Des formations de dolomite peuvent être trouvées dans certaines parties de l’Afrique du Sud, en particulier dans les régions aux sédiments riches en carbonates.

Il est important de noter que même si la dolomite est répandue, sa répartition peut varier considérablement en fonction de l'histoire géologique, de l'activité tectonique, des environnements sédimentaires et des conditions géologiques locales. En conséquence, la dolomite peut être trouvée dans divers endroits du monde, contribuant ainsi à son importance géologique et économique.

Bibliographie

  • En ligneBonewitz, R. (2012). Roches et minéraux. 2e éd. Londres : DK Publishing.
  • Manuel de minéralogie.org. (2019). Manuel de Minéralogie. [en ligne] Disponible sur : http://www.handbookofmineralogy.org [Consulté le 4 mars 2019].
  • Mindat.org. (2019). Orpiment: Mineral information, data and localities.. [en ligne] Disponible sur : https://www.mindat.org/ [Accessed. 2019].
  • Smith.edu. (2019). Géosciences | Collège Smith. [en ligne] Disponible sur : https://www.smith.edu/academics/geosciences [Consulté le 15 mars 2019].
Quitter la version mobile