Le transport et le dépôt des sédiments sont des processus clés dans sédimentologie qui régissent la formation de roches sédimentaires. Le mouvement des sédiments peut se produire à travers une variété de mécanismes, y compris le vent, l'eau, la glace et la gravité. La nature du transport des sédiments dépend en grande partie de l'énergie du milieu de transport, qui peut aller des courants légers dans une rivière à l'écoulement violent d'un flux pyroclastique d'une éruption volcanique.

Transport sédimentaire dans les lagunes côtières

Une fois transportés, les sédiments peuvent se déposer dans un large éventail d'environnements, notamment les canaux fluviaux, les lacs, les deltas, les plages et les bassins marins profonds. L'environnement de dépôt influence les caractéristiques des sédiments qui sont déposés, comme la taille des grains, le tri et la composition.

L'étude du transport et du dépôt des sédiments est essentielle pour comprendre la formation des sédiments roches et les environnements dans lesquels ils ont été déposés. Ces connaissances peuvent également être appliquées à une gamme d'applications pratiques, telles que la gestion des ressources en eau, la construction de barrages et de digues, ainsi que la prévision et l'atténuation des risques géologiques tels que glissements de terrain et coulées de débris.

Table des matières

Agents de transport de sédiments

Les agents de transport des sédiments sont les forces naturelles qui déplacent les sédiments d'un endroit à un autre. Ces agents peuvent être classés en plusieurs catégories :

  1. Eau: Les sédiments peuvent être transportés par les rivières, les ruisseaux, les courants océaniques et les vagues. La quantité de sédiments transportés par l'eau dépend de la vitesse et de la turbulence de l'eau, de la taille et de la forme des particules de sédiments et de la disponibilité des sédiments.
  2. Wind: Les sédiments peuvent être transportés par le vent, en particulier dans les régions arides où il y a peu de végétation pour maintenir le sol en place. Le vent peut déplacer à la fois les sédiments à grains fins et à grains grossiers, et la quantité de sédiments transportés dépend de la vitesse du vent et de la taille des particules de sédiments.
  3. Ice: Les sédiments peuvent être transportés par les glaciers, qui descendent lentement sous leur propre poids. Les glaciers peuvent transporter de grandes quantités de sédiments, notamment des rochers, des galets et du sable.
  4. Gravity: Les sédiments peuvent être transportés par gravité, en particulier sur les pentes abruptes et dans les régions montagneuses. La gravité peut provoquer des glissements de terrain, des chutes de pierres et des coulées de débris qui transportent les sédiments vers le bas.
  5. des agents biologiques: Les sédiments peuvent également être transportés par des organismes vivants, tels que les animaux fouisseurs, les systèmes racinaires des plantes et les microbes.

Le type et la quantité de sédiments transportés par chaque agent dépendent de divers facteurs, notamment la force et la durée de l'agent, le type et la taille des sédiments et les caractéristiques du terrain.

Modes de transport des sédiments

Il existe plusieurs modes de transport des sédiments, notamment :

  1. Transport de charge de fond: Il s'agit du mouvement des particules de sédiments le long du fond d'une rivière, d'un ruisseau ou d'un océan en roulant, glissant ou rebondissant.
  2. Transport de charges suspendues: C'est le mouvement de petites particules de sédiments qui sont en suspension dans la colonne d'eau par la force de l'eau qui coule.
  3. Saltation: Il s'agit d'un type de transport de charriage dans lequel les particules de sédiments rebondissent sur le fond en une série de sauts courts.
  4. Traction: Il s'agit d'un type de transport de charriage dans lequel les particules de sédiments sont roulées ou traînées le long du fond par la force de l'eau qui coule.

Le mode de transport des sédiments est influencé par un certain nombre de facteurs, notamment la vitesse de l'eau, la taille et la forme des particules de sédiments et la densité des particules.

Transport de charge de fond

Le transport par charriage est un processus par lequel les particules de sédiments sur le lit d'une rivière ou d'un ruisseau sont déplacées par le flux d'eau. Dans ce processus, les particules de sédiments plus grosses, comme le gravier et le sable, sont captées par la force de l'eau et roulent, glissent ou rebondissent le long du fond du chenal du cours d'eau. Le transport de la charge de fond est généralement caractérisé par des flux intermittents à haute énergie qui se produisent pendant les périodes d'augmentation du débit des cours d'eau, comme pendant les tempêtes ou les événements de fonte des neiges. Le taux de transport de la charge de fond est influencé par un certain nombre de facteurs, notamment la taille et la forme des particules de sédiments, la vitesse de l'eau, ainsi que la pente et la rugosité du chenal du cours d'eau. Le transport du charriage peut avoir un impact significatif sur les caractéristiques physiques et écologiques des écosystèmes fluviaux et fluviaux, y compris la formation de rapides et de bassins, l'érosion des berges des cours d'eau, et altération de l'habitat aquatique.

Transport de charges suspendues

Le transport de charges en suspension est l'un des modes de transport des sédiments dans lequel les particules à grains fins, telles que le limon et l'argile, sont transportées en suspension par le fluide en mouvement, généralement de l'eau ou de l'air. Les particules sont en suspension en raison des composantes ascendantes des tourbillons turbulents, qui sont générés par l'écoulement du fluide.

Le transport de charges suspendues peut se produire dans une variété d'environnements, tels que les rivières, les estuaires, les océans et l'atmosphère. La charge en suspension est généralement considérée comme la composante la plus importante du transport des sédiments dans les cours d'eau, et elle peut contribuer à la formation de dépôts sédimentaires. Cautions, comme les plaines inondables et les deltas, ainsi qu'à l'érosion et à la sédimentation en aval.

La quantité de sédiments qui peut être transportée en suspension dépend d'un certain nombre de facteurs, notamment la vitesse et la turbulence du fluide, la taille et la densité des particules, et la concentration des sédiments dans le fluide. En général, plus la vitesse et la turbulence du fluide sont élevées, plus les particules pouvant être en suspension sont grosses et plus la concentration de sédiments pouvant être transportés est élevée.

Saltation

La saltation est un type de transport de sédiments dans lequel des particules, généralement de la taille du sable, rebondissent le long d'un lit de cours d'eau ou de la surface d'une dune par le flux d'air ou d'eau. Pendant la saltation, les particules sont soulevées dans l'air puis retombent à la surface, rebondissant ou sautant le long d'une série de sauts courts. Ce type de transport de sédiments est important dans les rivières, les ruisseaux et autres voies navigables où le sable et d'autres petites particules sont déplacés le long du fond par l'eau qui coule. Il est également important dans les déserts, où le sable est transporté par le vent, et à la surface de Mars, où la mince atmosphère permet au sable d'être transporté par le vent de la même manière.

Traction

La traction est un mode de transport des sédiments dans lequel les particules sont roulées ou glissées le long du fond d'un plan d'eau ou d'un autre fluide. La traction est souvent associée à des particules de sédiments plus grossières, comme le sable ou le gravier, qui sont trop lourdes pour être transportées en suspension ou en saltation. Lorsque l'eau ou un autre fluide se déplace sur les particules, elles sont entraînées le long du fond par la force du fluide en mouvement. La quantité de sédiments transportés par traction dépend de la force du courant ou de l'écoulement, de la taille et de la forme des particules de sédiments et des caractéristiques du lit de sédiments, telles que la pente et la rugosité de la surface. La traction est un processus important dans la formation de la morphologie des rivières, des ruisseaux et d'autres plans d'eau, ainsi que dans la formation de dépôts sédimentaires.

Environnements de dépôt

Les environnements de dépôt sont les endroits et les conditions où les sédiments s'accumulent et sont déterminés par les processus physiques, chimiques et biologiques à l'œuvre. Ils sont classés en fonction des caractéristiques des sédiments et des processus dominants qui créent le dépôt. Certains environnements de dépôt courants comprennent :

  • Alluvial: Dépôts formés par l'écoulement de l'eau dans les canaux des rivières, les plaines inondables et les cônes alluviaux.

Alluvial fait référence aux matériaux sédimentaires, tels que le sable, le gravier, l'argile ou le limon, qui sont déposés par l'eau qui coule, comme une rivière, un ruisseau ou une inondation. Le terme « alluvionnaire » est dérivé du mot latin « alluvium », qui signifie « laver contre ». Les dépôts alluviaux peuvent être trouvés dans les canaux des rivières, les plaines inondables, les deltas et les cônes alluviaux, et sont souvent riches en minéraux et matières organiques. Ils sont couramment utilisés pour les matériaux de construction, ainsi que pour l'extraction de métaux précieux et d'autres ressources.

  • Deltaique: Accumulation de sédiments à l'embouchure d'une rivière lorsqu'elle pénètre dans une masse d'eau stagnante, formant souvent des schémas ramifiés de canaux et de défluents.

Les dépôts deltaïques se produisent à l'embouchure des rivières, où ils pénètrent dans des plans d'eau stagnants tels que des lacs, des mers ou des océans. Les deltas sont formés par l'accumulation de sédiments transportés par la rivière et déposés à son embouchure, à mesure que la vitesse de la rivière diminue en raison de la masse d'eau stagnante. Les sédiments sont généralement à grains fins et comprennent de l'argile, du limon et du sable, qui se déposent en couches. Les caractéristiques exactes du dépôt deltaïque dépendent de la nature des sédiments transportés, ainsi que des conditions à l'embouchure de la rivière, telles que la force et la direction des courants de marée. Les dépôts deltaïques sont généralement très riches en matière organique, ce qui en fait d'importantes sources d'hydrocarbures.

  • Coastal: Dépôts formés le long de la côte par l'action des vagues, des courants et des marées, y compris les plages, les îles-barrières et les lagons.

Les environnements de dépôt côtiers sont caractérisés par la présence de processus marins ou côtiers, tels que les vagues, les marées et les courants, qui influencent le transport et le dépôt des sédiments. Ces environnements peuvent inclure des plages, des dunes, des îles-barrières, des vasières et des estuaires.

Les plages sont l'environnement de dépôt côtier le plus courant, formé par l'action des vagues et caractérisé par des sédiments de la taille du sable. Elles peuvent être classées selon leur degré d'exposition à l'énergie des vagues, des plages dissipatives à haute énergie aux plages réfléchissantes à basse énergie. Les dunes peuvent se former derrière les plages et sont façonnées par l'action du vent. Ils peuvent constituer des habitats importants pour les plantes et les animaux et servir également de tampon naturel contre l'érosion côtière.

Les îles-barrières sont longues et étroites au large reliefs qui sont parallèles à la côte et en sont séparées par une lagune ou un estuaire. Ils sont formés par l'accumulation de sédiments sous l'action des vagues et des courants et peuvent migrer au fil du temps en réponse aux changements du niveau de la mer ou de l'apport de sédiments.

Les vasières sont des zones côtières basses qui sont exposées à marée basse et submergées à marée haute. Ils sont caractérisés par des sédiments à grains fins et peuvent être d'importants lieux d'alimentation et de reproduction pour les animaux marins. Les estuaires sont des étendues d'eau côtières partiellement fermées qui sont reliées à la mer et qui sont influencées à la fois par des processus marins et d'eau douce. Ils peuvent être d'importants habitats d'alevinage pour les poissons et d'autres organismes aquatiques, ainsi que des zones importantes pour la navigation et les loisirs.

  • Marine: Dépôts formés dans l'océan par les courants, les vagues et d'autres processus, y compris les plateaux continentaux, les pentes et les bassins d'eau profonde.

Les environnements de dépôt marins sont ceux dans lesquels la sédimentation se produit dans l'océan ou la mer. Ces environnements sont caractérisés par la présence d'organismes marins et peuvent aller des eaux peu profondes aux environnements marins profonds. Voici des exemples d'environnements de dépôt marins :

  1. Plateau continental : Il s'agit d'une zone peu profonde et en pente douce du fond de l'océan qui s'étend du rivage à la rupture du plateau, où la pente s'accentue. Les sédiments ici sont généralement à grains fins, y compris le sable, la boue et le limon.
  2. Pente continentale et montée : Au-delà du plateau continental se trouve la pente continentale, qui est une zone à forte pente qui s'étend jusqu'au fond de l'océan profond. Les sédiments ici sont transportés vers le bas par gravité et peuvent inclure des turbidites, qui sont des dépôts de sable et de boue résultant d'avalanches sous-marines.
  3. Plaine abyssale : Il s'agit d'une zone plate et sans relief du fond océanique profond qui se trouve au-delà de la montée continentale. Les sédiments ici sont généralement à grains très fins et peuvent inclure de l'argile et du limon.
  4. Mid-Ocean Ridge : c'est une zone sous-marine montagne chaîne de montagnes qui traverse le milieu des océans du monde. Les sédiments ici sont généralement d'origine volcanique et peuvent inclure des laves en coussins et basalte.
  5. Cheminées hydrothermales : il s'agit d'environnements marins profonds où de l'eau chaude et riche en minéraux est évacuée du fond marin. Les sédiments ici peuvent inclure des sulfures métalliques et d'autres minéraux.
  6. Coral Récifs : Ce sont des zones d'eau peu profonde et chaude où les animaux coralliens construisent des récifs. Les sédiments ici peuvent inclure des fragments de sable et de coquillages, ainsi que des débris de corail.
  7. Les estuaires : Ce sont des milieux côtiers semi-fermés où se mêlent eau douce et eau salée. Les sédiments ici sont généralement à grains fins et peuvent inclure du sable, de la boue et du limon.
  8. Mangrove Swamps: Ce sont des environnements côtiers où les palétuviers poussent dans des eaux peu profondes. Les sédiments ici peuvent inclure de la boue et des débris organiques.
  • Glacial: Dépôts formés par les glaciers, y compris les moraines, le till et les plaines d'épandage glaciaires.

Le dépôt glaciaire est un terme utilisé pour décrire le processus par lequel les glaciers érodent et transportent les sédiments et les déposent ailleurs à mesure que la glace fond. Les glaciers érodent les roches et autres matériaux au fur et à mesure qu'ils se déplacent, emportant les débris avec eux. Ce matériau peut aller de gros rochers à du limon fin, selon la taille et la force du glacier.

Les sédiments glaciaires sont généralement classés en deux catégories : le till et la dérive stratifiée. Le till est le sédiment non trié déposé directement par le glacier lors de sa fonte, tandis que la dérive stratifiée est un sédiment qui a été trié et déposé par les courants d'eau de fonte qui s'écoulent du glacier.

Les sédiments glaciaires peuvent être trouvés dans une variété d'environnements, y compris les vallées de montagne, les régions côtières et les intérieurs continentaux. Ces dépôts sont des indicateurs importants de l'activité glaciaire passée et peuvent fournir des informations précieuses sur le climat et le paysage du passé. Ils ont également une importance économique, car les dépôts glaciaires contiennent souvent des minéraux précieux tels que or, vis argentet une capuchons de cuivre.

  • Éolien: Dépôts formés par le vent, y compris les dunes de sable et le loess.

Les dépôts éoliens font référence au transport et au dépôt de sédiments par le vent. Les sédiments éoliens se caractérisent souvent par leur petite taille et leur nature bien triée, car le vent a tendance à trier les grains de sédiments selon leur taille et à transporter uniquement les particules les plus fines sur de longues distances. Les sédiments éoliens se déposent souvent dans les dunes, qui peuvent prendre diverses formes en fonction de la direction et de la force du vent. L'étude des sédiments et des reliefs éoliens est importante pour comprendre les climats passés et présents, ainsi que pour l'exploration et l'exploitation des ressources naturelles comme le pétrole et le gaz.

  • Lacustre: Dépôts formés dans les lacs, y compris les deltas, et les bassins lacustres profonds.

Les environnements lacustres désignent les zones liées ou associées aux lacs. Ces milieux sont caractérisés par le dépôt de sédiments dans les lacs, qui peuvent ensuite être enfouis et conservés sous forme de roches sédimentaires. Les processus de dépôt dans les environnements lacustres sont déterminés par la taille et la forme du bassin du lac, la profondeur du lac, le climat environnant et la quantité et le type d'apport de sédiments provenant des rivières ou d'autres sources.

Les environnements lacustres peuvent varier considérablement dans leurs caractéristiques de dépôt et peuvent être influencés par un certain nombre de facteurs. Le type de sédiment déposé dans un environnement lacustre peut aller du limon et de l'argile à grain fin au sable et au gravier à grain plus grossier. L'environnement de dépôt peut également varier des eaux peu profondes aux eaux profondes, et les structures sédimentaires peuvent aller de fines couches de limon et d'argile stratifiés à des couches épaisses. grès et de conglomérat.

Certaines des caractéristiques sédimentaires communes associées aux environnements lacustres comprennent les rythmites (couches répétitives de sédiments), les varves (fines stratifications de sédiments) et les fissures de boue. Les fossiles trouvés dans les roches sédimentaires lacustres peuvent fournir des informations importantes sur la évolution de la vie dans les écosystèmes d’eau douce, notamment les poissons, les insectes et les plantes. De plus, les roches sédimentaires lacustres peuvent également fournir des informations précieuses sur les conditions climatiques passées, notamment les fluctuations de température et de précipitations, ainsi que l'activité volcanique ou tectonique.

Chacun de ces environnements a des caractéristiques uniques, telles que les types de sédiments, les structures sédimentaires et les fossiles présents, et peut fournir des informations importantes sur l'histoire géologique et environnementale d'une région. Les roches sédimentaires formées dans ces différents environnements sont utilisées comme indicateurs des climats passés, des changements du niveau de la mer, de l'activité tectonique et de l'évolution de la vie sur Terre.