Minéraux sont des substances solides inorganiques naturelles qui ont une composition chimique définie et une structure cristalline. Ils présentent diverses propriétés physiques qui peuvent être utilisées pour les identifier et les classer. Certaines des propriétés physiques communes des minéraux comprennent:

  1. Dureté: La dureté fait référence à la capacité d'un minéral à résister aux rayures. L'échelle de dureté de Mohs, qui va de 1 (la plus douce) à 10 (la plus dure), est couramment utilisée pour mesurer la dureté des minéraux. Par exemple, talc a une dureté de 1, tandis que diamant noir, le minéral le plus dur, a une dureté de 10.
  2. Couleur: La couleur est l'une des propriétés les plus remarquables des minéraux, mais ce n'est pas toujours une caractéristique fiable pour l'identification. Certains minéraux peuvent avoir une couleur distinctive, tandis que d'autres peuvent se présenter sous différentes couleurs en raison d'impuretés ou d'autres facteurs.
  3. Clivage et fracture: Le clivage fait référence à la façon dont un minéral se brise le long de surfaces planes, tandis que la fracture fait référence à la façon dont un minéral se brise le long de surfaces irrégulières ou inégales. Le clivage est souvent décrit en termes de nombre de plans et d'angles. Par exemple, petit a un clivage basal parfait, ce qui signifie qu'il se brise le long d'un plan pour produire des feuilles minces et plates.
  4. Lustre: L'éclat fait référence à la façon dont un minéral réfléchit la lumière. Il peut être décrit comme métallique, non métallique ou sous-métallique. Minéraux tels que or et vis argent présentent un éclat métallique, tandis que les minéraux comme quartz et feldspath avoir un éclat non métallique.
  5. Traînée: La traînée fait référence à la couleur de la poudre d'un minéral lorsqu'elle est grattée sur une assiette en porcelaine non émaillée. Il peut ou non être le même que la couleur externe du minéral. Par exemple, hématite, qui est généralement de couleur rouge, laisse une traînée rouge, tandis que pyrite, qui est souvent de couleur jaune ou cuivrée, laisse une traînée noir verdâtre.
  6. Densité: La densité est la masse par unité de volume d'un minéral. Il peut fournir des informations sur la composition et la structure chimique d'un minéral. Différents minéraux peuvent avoir des densités très différentes en raison des variations de leur composition chimique.
  7. La forme cristalline: La forme cristalline fait référence à la forme externe des cristaux d'un minéral. Certains minéraux ont des formes cristallines distinctives qui peuvent aider à leur identification. Par exemple, le quartz forme couramment des prismes hexagonaux avec des terminaisons pointues, tandis que halite forme des cristaux cubiques.
  8. Magnétisme: Certains minéraux, tels que magnétite, présentent des propriétés magnétiques et sont attirés par les aimants. Cette propriété peut être utilisée comme test diagnostique pour identifier certains minéraux.
  9. Propriétés optiques: Certains minéraux présentent des propriétés optiques, telles que la double réfraction ou la fluorescence, qui peuvent être utilisées comme tests de diagnostic pour l'identification.
  10. Transparence et opacité: La transparence fait référence à la capacité d'un minéral à transmettre la lumière, tandis que l'opacité fait référence à l'incapacité d'un minéral à transmettre la lumière. Les minéraux peuvent être transparents, translucides ou opaques, et cette propriété peut fournir des informations précieuses pour l'identification. Par exemple, le quartz est souvent transparent, alors que gypse est généralement translucide.
  11. densité: La gravité spécifique est une mesure de la densité d'un minéral par rapport à la densité de l'eau. C'est une propriété utile pour identifier les minéraux de densités similaires. La gravité spécifique peut être déterminée en comparant le poids d'un minéral au poids d'un volume égal d'eau.
  12. Ténacité: La ténacité fait référence à la résistance d'un minéral à la rupture, à la flexion ou à la déformation. Les minéraux peuvent être cassants (se cassent facilement), malléables (peuvent être aplatis ou pliés sans se casser), sectiles (peuvent être coupés en fines lamelles avec un couteau), ductiles (peuvent être étirés en fils) ou flexibles (peuvent être pliés puis pliés). reprendre leur forme d'origine).
  13. Magnétisme: Certains minéraux présentent des propriétés magnétiques et peuvent être attirés par les aimants. La magnétite est un exemple courant de minéral magnétique.
  14. Goût et odeur: Certains minéraux ont des goûts ou des odeurs distincts qui peuvent faciliter leur identification. Par exemple, l'halite (sel gemme) a un goût salé caractéristique, tandis que soufre a une odeur distincte d'œufs pourris.
  15. Réaction à l'acide: Certains minéraux peuvent réagir avec les acides, produisant une effervescence ou un effervescence. Cela peut être un test utile pour identifier des minéraux tels que calcite, qui réagit avec les acides faibles comme l'acide chlorhydrique.
  16. Conductivité électrique: Certains minéraux peuvent conduire l'électricité, ce qui peut être une propriété utile pour l'identification. Par exemple, graphite, une forme de carbone, est un excellent conducteur d'électricité.
  17. Propriétés thermiques: Les minéraux peuvent présenter des propriétés thermiques telles que le point de fusion, le point d'ébullition et la résistance à la chaleur, qui peuvent être utiles pour l'identification ou la caractérisation.
  18. Radioactivité: Certains minéraux sont radioactifs et émettent des radiations, qui peuvent être détectées à l'aide d'équipements spécialisés. Uraninite et la pechblende sont des exemples de minéraux radioactifs.
  19. Solubilité: La solubilité fait référence à la capacité d'un minéral à se dissoudre dans un liquide, tel que l'eau ou un acide. Certains minéraux, comme l'halite, sont très solubles dans l'eau, tandis que d'autres, comme le quartz, sont insolubles. La solubilité peut être une propriété utile pour identifier les minéraux et peut être déterminée en effectuant des tests de dissolution.
  20. Stries: Les stries sont des lignes parallèles ou des rainures à la surface d'un minéral, souvent visibles sous grossissement. Ils peuvent fournir des indices importants pour identifier des minéraux tels que les feldspaths, qui présentent souvent des stries caractéristiques sur leurs surfaces de clivage.
  21. Phosphorescence: La phosphorescence est la capacité d'un minéral à émettre de la lumière après avoir été exposé à un rayonnement ultraviolet (UV). Certains minéraux, comme fluorine, peut présenter une phosphorescence, qui peut être utilisée comme propriété diagnostique pour l'identification.
  22. Piézo-électricité: La piézoélectricité est la capacité d'un minéral à générer une charge électrique lorsqu'il est soumis à une pression ou une contrainte mécanique. Certains minéraux, comme le quartz et tourmaline, présentent des propriétés piézoélectriques et peuvent générer de l'électricité sous pression.
  23. Structure tectosilicate: La structure tectosilicate fait référence à l'arrangement des tétraèdres silicium-oxygène dans certains minéraux, tels que le quartz et les feldspaths. Cette structure peut entraîner des propriétés physiques uniques, telles qu'une dureté élevée, un point de fusion élevé et une absence de clivage, qui peuvent faciliter l'identification.
  24. Jumelage: Le jumelage est le phénomène par lequel deux ou plusieurs cristaux individuels d'un minéral sont imbriqués de manière symétrique. Le jumelage peut produire des motifs ou des formes distinctifs dans les minéraux et peut être utilisé comme caractéristique d'identification.
  25. Pseudomorphisme: Le pseudomorphisme est un phénomène où un minéral remplace un autre minéral tout en conservant la forme ou la structure du minéral d'origine. Cela peut entraîner des propriétés physiques uniques et peut être utilisé pour l'identification.

Isotropisme

L'isotropisme est une propriété de certains minéraux, où ils présentent les mêmes propriétés physiques dans toutes les directions. En d'autres termes, les minéraux isotropes ont des propriétés physiques uniformes, quelle que soit la direction dans laquelle ils sont observés. Cela contraste avec les minéraux anisotropes, qui présentent des propriétés physiques différentes selon la direction dans laquelle ils sont observés.

L'isotropisme est principalement lié aux propriétés optiques des minéraux, en particulier à leur comportement lorsqu'ils interagissent avec la lumière. Les minéraux isotropes ont un seul indice de réfraction, ce qui signifie que la lumière les traverse à la même vitesse dans toutes les directions et qu'ils ne présentent pas de double réfraction. En conséquence, les minéraux isotropes apparaissent les mêmes lorsqu'ils sont vus de n'importe quelle direction, et leurs propriétés optiques, telles que la couleur et la transparence, sont cohérentes quelle que soit l'orientation du spécimen minéral.

Des exemples de minéraux isotropes comprennent grenat, spinelle, et la magnétite. Ces minéraux ont une structure cristalline cubique, ce qui se traduit par un comportement isotrope. D'autres minéraux, tels que le quartz et la calcite, sont anisotropes car ils ont une structure cristalline différente qui les amène à présenter des propriétés physiques différentes dans différentes directions.

La propriété d'isotropisme peut être déterminée par divers tests optiques, tels que la microscopie polarisante, qui implique l'utilisation de la lumière polarisée pour observer le comportement des minéraux lorsqu'ils interagissent avec la lumière. L'isotropisme est une caractéristique importante utilisée dans l'identification et la classification des minéraux, car il peut aider à distinguer les minéraux isotropes des minéraux anisotropes et à faciliter l'analyse minéralogique.

Anisotrope

Dans un monocristal, les propriétés physiques et mécaniques diffèrent souvent avec l'orientation. On peut voir en regardant nos modèles de structure cristalline que les atomes devraient pouvoir glisser les uns sur les autres ou se déformer les uns par rapport aux autres plus facilement dans certaines directions que dans d'autres. Lorsque les propriétés d'un matériau varient avec différentes orientations cristallographiques, le matériau est dit anisotrope.

Isotrope

Alternativement, lorsque les propriétés d'un matériau sont les mêmes dans toutes les directions, le matériau est dit isotrope. Pour de nombreux matériaux polycristallins, les orientations des grains sont aléatoires avant tout travail (déformation) du matériau. Par conséquent, même si les grains individuels sont anisotropes, les différences de propriétés ont tendance à s'équilibrer et, dans l'ensemble, le matériau est isotrope. Lorsqu'un matériau est formé, les grains sont généralement déformés et allongés dans une ou plusieurs directions, ce qui rend le matériau anisotrope. La formation des matériaux sera discutée plus tard, mais continuons à discuter de la structure cristalline au niveau atomique.

Polymorphisme

Propriétés physiques des minéraux sont directement liés à leur structure atomique, leurs forces de liaison et leur composition chimique. Les forces de liaison telles que les forces électriques existent entre les atomes et les ions sont liées au type d'éléments et à la distance entre eux dans la structure cristalline. Ainsi, les minéraux ayant la même composition chimique peuvent présenter une structure cristalline différente (en fonction des changements de P & T ou des deux). Ainsi, étant cristallisés dans différents systèmes de symétrie, ils présentent des propriétés physiques différentes, c'est ce qu'on appelle le polymorphisme. Ces minéraux sont dits polymorphes. Ils peuvent être dimorphes, trimorphes ou polymorphes selon le nombre d'espèces minérales présentes dans leur groupe.

Cohésion et élasticité

La cohésion et l'élasticité sont deux concepts liés qui décrivent le comportement des matériaux en réponse à des forces externes.

Cohésion: La cohésion fait référence à l'attraction interne ou à la liaison entre les particules d'un matériau, qui les maintient ensemble. C'est la force qui permet aux matériaux de résister à l'écartement ou à la séparation. La cohésion est responsable de la propriété « collante » ou « collante » des matériaux. Dans les minéraux, la cohésion est généralement due aux liaisons chimiques entre les atomes ou les ions qui composent la structure du minéral. Les minéraux à forte cohésion sont plus résistants à la rupture ou à l'effritement.

Élasticité: L'élasticité fait référence à la capacité d'un matériau à se déformer sous une force appliquée, puis à reprendre sa forme et sa taille d'origine une fois la force supprimée. Un matériau élastique peut subir une déformation temporaire, telle qu'un étirement ou une flexion, sans dommage permanent ni modification de sa structure. L'élasticité est liée à la résistance et à la flexibilité des matériaux. Dans les minéraux, l'élasticité est généralement liée à la disposition et à la force des liaisons chimiques entre les atomes ou les ions, ainsi qu'à la structure et à la disposition globales des grains minéraux.

Les minéraux peuvent présenter une gamme de comportements cohésifs et élastiques, en fonction de leur composition chimique, de leur structure cristalline et d'autres facteurs. Certains minéraux peuvent avoir une forte cohésion et une grande élasticité, ce qui les rend résistants à la rupture et capables de se déformer sous contrainte sans dommage permanent. D'autres minéraux peuvent avoir une faible cohésion et une faible élasticité, ce qui les rend plus sujets à la fracture ou à la déformation. Les propriétés cohésives et élastiques des minéraux peuvent également être influencées par des facteurs externes tels que la température, la pression et l'humidité.

Le résultat de la cohésion et de l'élasticité dans un minéral apparaît comme

  • clivage
  • séparation
  • fracture
  • dureté
  • ténacité

Décolleté

Tendance d'un minéral cristallin à se briser dans certaines directions donnant des surfaces planes plus ou moins lisses. Ces plans d'énergie de liaison la plus faible ont une valeur minimale de cohésion. Un corps amorphe n'a bien sûr pas de clivage. Les plans de clivage sont généralement // aux plans cristallographiques. Exceptions : Cal, Grippe.

1. Bon, distinct, parfait,
2. Juste, indistinct, imparfait,
3. Pauvre, en traces, difficile.

Étant lié à la structure atomique du minéral, le clivage peut être dans plusieurs directions et selon la force de cohésion certaines d'entre elles peuvent être plus développées que les autres. Ils sont donc classés selon leur distinction et leur finesse :

Séparation

Obtenu lorsque le minéral est soumis à une force extérieure. Le minéral se brise le long des plans de faiblesse structurelle. La faiblesse peut résulter d'une pression, d'un jumelage ou d'une exsolution. Les plans de composition des plans de maclage et de glissement sont généralement la direction de séparation facile. La séparation ressemble au clivage. Cependant, contrairement au clivage, la séparation peut ne pas être montrée par tous les individus de l'espèce minérale. La séparation n'est pas continue sur les cristaux.

Fracture

Si le minéral ne contient aucun plan de faiblesse, il se brisera dans des directions aléatoires appelées fracture

  1. Conchoïdale: rupture lisse (Qua,verre )
  2. Fibreux et éclaté: fibres pointues (amiante, Zigzag),
  3. Inégal ou irrégulier: surfaces rugueuses et irrégulières,
  4. Pourtant, la: surfaces plus ou moins lisses, peuvent ressembler à des clivages,
  5. Hackly: fractures en dents de scie à arêtes très vives (Mat).

Dureté

La résistance qu'une surface lisse d'un minéral offre au grattage (H) Il s'agit d'une mesure indirecte de la force de liaison dans le minéral. La dureté est déterminée en grattant le minéral avec un minéral ou une substance de dureté connue. L'échelle relative de dureté de Moh présentée par certains minéraux courants a été utilisée pour donner un résultat numérique. Ces minéraux sont énumérés ci-dessous, ainsi que la dureté de certains objets courants. Une série de 10 minéraux communs ont été choisis par le minéralogiste autrichien F. Mohs en 1824 comme échelle.

Échelle de Mohs de dureté

Talc1
Gypse2
Calcite3
Fluorite4
Apatite5
Orthoclase6
Quartz7
Topaz8
Corindon9
Diamant10

Dureté d'autres objets communs

Ongle de main2.5
Cuivre penny3
Verre5.5

Ténacité

La résistance qu'offre un minéral à casser, écraser, plier, couper, étirer ou déchirer est sa ténacité. C'est la cohésion du minéral.

  • Fragile: Un minéral qui se casse et se poudre facilement (Sulfures, Carbonates, Silicates et Oxydes)
  • Malléable: Un minéral qui peut être martelé sans casser, en fines lamelles. Ils sont en plastique (métaux natifs)
  • Sécable: Un minéral qui peut être coupé avec un couteau en copeaux fins (Métaux natifs)
  • Ductile: Un minéral qui peut être étiré en fil (Métaux natifs)
  • Sources: Un minéral qui plie mais conserve sa forme courbée. Ne reprend pas sa forme d'origine, déformation permanente (Asb, des minéraux argileux, Chl, Tal)
  • Élastique: Minéral qui, après s'être courbé, rebondit et reprend sa position d'origine. (Mus).

densité

Gravité spécifique (SG) ou la densité relative est un nombre sans unité qui exprime le rapport entre le poids d'une substance et le poids d'un volume égal d'eau à 4 degrés (max ρ).
Densité (p) est le poids d'une substance par volume = g/cm3. C'est différent
que SG, et varie d'une localité à l'autre (max. aux pôles, min.
équateur).

Diaphénéité

Diaphénéité est la quantité de lumière transmise ou absorbée par un solide. La diaphénéité est généralement utilisée strictement pour les spécimens manuels, ainsi que la plupart des minéraux opaques dans les spécimens manuels et transparents dans les sections minces

Transparent passer l'objet derrière lui voir clairement également la taille de l'échantillon (les échantillons plus épais peuvent devenir translucides)

Translucide la lumière est-elle transmise mais l'objet n'est pas vu

Opaque est la lumière entièrement absorbée

Couleur

La couleur est parfois une propriété extrêmement diagnostique d'un minéral, par
exemple olivine et épidote sont presque toujours de couleur verte. Mais, pour certains
minéraux, ce n'est pas du tout un diagnostic car les minéraux peuvent prendre une variété de
couleurs. Ces minéraux sont dits allochromatiques.

Par exemple, le quartz peut être clair, blanc, noir, rose, bleu ou violet.

Traînée

Streak est la couleur du minéral sous forme de poudre. La strie montre la vraie couleur du minéral. Sous forme solide de grande taille, les oligo-éléments peuvent modifier l'apparence de la couleur d'un minéral en réfléchissant la lumière d'une certaine manière. Les oligo-éléments ont peu d'influence sur la réflexion des petites particules poudreuses de la traînée.

La traînée de minéraux métalliques a tendance à apparaître sombre parce que les petites particules de la traînée absorbent la lumière qui les frappe. Les particules non métalliques ont tendance à réfléchir la majeure partie de la lumière, de sorte qu'elles apparaissent de couleur plus claire ou presque blanches.

Lustre

Lustre est un terme utilisé pour décrire la façon dont la lumière interagit avec la surface d'un minéral et comment elle apparaît en termes de luminosité ou de brillance. C'est l'une des propriétés physiques de base des minéraux et peut fournir des indices importants pour identifier les minéraux. Le lustre peut être observé en examinant la lumière réfléchie par la surface d'un spécimen minéral sous un éclairage normal ou en utilisant une source de lumière, telle qu'une lampe de poche, pour éclairer le minéral.

Il existe plusieurs termes communs utilisés pour décrire le lustre des minéraux :

  1. Métallique: Les minéraux à l'éclat métallique ont l'apparence d'un métal poli, comme l'éclat d'une surface d'acier fraîche. Des exemples de minéraux à éclat métallique comprennent galène, pyrite et magnétite.
  2. Submétallique: Les minéraux à éclat submétallique ont un aspect légèrement moins réfléchissant et plus terne que les minéraux métalliques. Ils peuvent avoir un éclat métallique quelque peu métallique ou terne. Les exemples incluent l'hématite et chalcopyrite.
  3. Non métallique: Les minéraux à éclat non métallique n'ont pas l'aspect réfléchissant et brillant des minéraux métalliques. Au lieu de cela, ils peuvent avoir un aspect vitreux, vitreux, nacré, soyeux, gras ou terreux.
  • Vitreux/vitreux: Les minéraux à l'éclat vitreux ou vitreux ont un aspect brillant semblable à du verre, semblable à l'éclat du verre brisé. Les exemples incluent le quartz et le feldspath.
  • Pearly: Les minéraux à l'éclat nacré ont un éclat réfléchissant et irisé, ressemblant à l'éclat d'un perle ou l'intérieur d'un coquillage. Les exemples comprennent moscovite et le talc.
  • Soyeux: Les minéraux à l'éclat soyeux ont un aspect fibreux ou filiforme, avec un éclat ressemblant aux fibres de soie. Les exemples incluent l'amiante et le gypse.
  • Graisseux: Les minéraux à lustre gras ont un aspect terne et huileux et peuvent apparaître humides ou gras. Les exemples comprennent néphéline et serpentine.
  • Terreux: Les minéraux à l'éclat terreux ont un aspect terne et poudreux, semblable à la texture du sol ou de l'argile. Les exemples comprennent kaolinite et limonite.

Le lustre peut être une propriété utile pour identifier les minéraux, car il fournit des informations sur la façon dont la lumière interagit avec la surface du minéral. Cependant, il est important de noter que le lustre peut parfois être subjectif et peut varier en fonction des conditions d'éclairage et de la qualité du spécimen minéral observé. Il est souvent utilisé en conjonction avec d'autres propriétés physiques pour identifier avec précision les minéraux.

Forme cristalline et habitude

La forme et l'habitude des cristaux sont deux concepts liés qui décrivent l'apparence externe ou la forme des cristaux minéraux. Ce sont des caractéristiques importantes utilisées dans l'identification des minéraux et peuvent fournir des informations précieuses sur la structure interne et les conditions de croissance des minéraux.

Forme cristalline : La forme cristalline fait référence à la forme géométrique d'un cristal minéral, qui est déterminée par la disposition des atomes ou des ions dans le réseau cristallin. La forme cristalline est le résultat de la structure interne du minéral et des conditions dans lesquelles il s'est formé, y compris la température, la pression et l'espace disponible pour la croissance cristalline. Les cristaux peuvent présenter une grande variété de formes, allant de formes géométriques simples, telles que des cubes, des prismes et des pyramides, à des formes plus complexes et irrégulières.

Habitude: L'habitude fait référence à la forme générale caractéristique ou à l'apparence extérieure d'un groupe de cristaux ou d'un agrégat de minéraux. L'habitude peut varier en fonction des conditions de croissance et de l'environnement dans lequel les cristaux se sont formés. Les habitudes minérales courantes comprennent:

  • Tabulaire: Cristaux plats et lamellaires, de forme rectangulaire ou tabulaire. Les exemples incluent le mica et barytine.
  • Prismatique: Cristaux longs et fins, en forme de prisme. Les exemples incluent le quartz et la tourmaline.
  • À lame: Cristaux fins et en forme de lame, ressemblant à une lame de couteau. Les exemples incluent le gypse et cyanite.
  • aciculaire: Cristaux minces et en forme d'aiguilles. Les exemples comprennent rutile et actinolite.
  • Dendritique: Cristaux qui présentent un motif de ramification semblable à un arbre ou à une fougère. Les exemples incluent le quartz dendritique et manganèse minéraux oxydés.
  • Tiering: Cristaux qui forment des agrégats ou des masses de minuscules grains ou cristaux sans forme distincte. Les exemples comprennent calcédoine et obsidienne.
  • Botryoïde: Cristaux qui forment des formes arrondies, globulaires ou en forme de raisin. Les exemples incluent l'hématite et smithsonite.
  • Cubic: Cristaux qui présentent une forme cubique avec des bords droits et des angles droits, comme l'halite et la pyrite.
  • Octaédrique: Cristaux qui présentent une forme octaédrique à huit faces et six sommets, comme la fluorite et la magnétite.

La forme cristalline et l'habitude d'un minéral peuvent fournir des informations importantes sur sa cristallographie, sa symétrie et ses conditions de croissance, ce qui peut aider à l'identification des minéraux et à la compréhension des propriétés minérales. Cependant, il est important de noter que la forme et l'habitude des cristaux peuvent varier, et que certains minéraux peuvent présenter plusieurs habitudes ou formes en fonction des conditions spécifiques dans lesquelles ils se sont formés. Par conséquent, il est souvent nécessaire de prendre en compte d'autres propriétés physiques et chimiques en conjonction avec la forme et l'habitude des cristaux pour une identification précise des minéraux.

Magnétisme

Le magnétisme est une propriété physique de certains minéraux qui peuvent attirer ou repousser d'autres matériaux magnétiques, tels que fonte ou en acier. Elle est causée par l'alignement des dipôles magnétiques dans le minéral, qui sont de minuscules aimants atomiques ou moléculaires dotés de pôles nord et sud.

Il existe deux principaux types de magnétisme que les minéraux peuvent présenter :

  1. Ferromagnétisme: Les minéraux ferromagnétiques sont fortement attirés par les aimants et peuvent conserver leurs propriétés magnétiques même après la suppression du champ magnétique externe. Ils peuvent également magnétiser d'autres matériaux. Des exemples de minéraux ferromagnétiques comprennent la magnétite (Fe3O4) et la pyrrhotite (Fe1-xS).
  2. Paramagnétisme: Les minéraux paramagnétiques sont faiblement attirés par les aimants et perdent leurs propriétés magnétiques lorsque le champ magnétique externe est supprimé. Des exemples de minéraux paramagnétiques comprennent l'hématite (Fe2O3), chromite (FeCr2O4), et ilménite (FeTiO3).

En plus du ferromagnétisme et du paramagnétisme, il existe d'autres types de magnétisme tels que l'antiferromagnétisme, où les dipôles magnétiques voisins s'alignent dans des directions opposées, et le diamagnétisme, où les minéraux sont faiblement repoussés par les aimants. Cependant, ces types de magnétisme sont moins courants dans les minéraux et ont généralement des effets magnétiques plus faibles.

Le magnétisme peut être utilisé comme propriété diagnostique pour identifier certains minéraux, car tous les minéraux ne sont pas magnétiques. Par exemple, si un minéral est fortement attiré par un aimant et conserve son magnétisme même après le retrait de l'aimant, cela peut indiquer la présence de magnétite. D'autre part, si un minéral n'est que faiblement attiré par un aimant et perd son magnétisme lorsque l'aimant est retiré, cela peut indiquer des propriétés paramagnétiques ou diamagnétiques.

Il est important de noter que la présence ou l'absence de magnétisme seul n'est pas toujours suffisant pour l'identification des minéraux, car d'autres facteurs tels que la couleur, la dureté, la strie et d'autres propriétés physiques et chimiques doivent également être pris en compte. Le magnétisme n'est qu'une des nombreuses propriétés qui peuvent être utilisées comme outil d'identification et de caractérisation des minéraux.