Le réalgar, également connu sous le nom de « soufre rubis » ou « sulfure d'arsenic », est un minéral naturel composé de arsenic et soufre de formule chimique As₄S₄. Il est classé comme minéral sulfuré d'arsenic et se trouve généralement en association avec d'autres minéraux dans les veines hydrothermales et volcaniques Cautions. Le réalgar est connu pour sa couleur rouge vif à rouge orangé et a été utilisé historiquement comme pigment dans les colorants, ainsi que dans la médecine traditionnelle chinoise.

Aspect: Le réalgar est transparent à translucide et se présente généralement sous forme de cristaux tabulaires ou prismatiques. On peut également le trouver sous des formes granuleuses ou massives.

Couleur: Sa particularité la plus distinctive est sa couleur rouge vif à rouge orangé. Cette coloration est due à sa teneur en arsenic.

Les usages: Realgar a été utilisé à diverses fins tout au long de l’histoire. Dans les temps anciens, il était utilisé comme pigment rouge dans les peintures et teintures, notamment dans les œuvres d’art chinoises et perses. Il était également utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise pour ses prétendues propriétés thérapeutiques, bien qu'il soit toxique et ait aujourd'hui un usage médical limité.

Phytotoxicité: Le Realgar est hautement toxique en raison de sa teneur en arsenic. L'ingestion ou l'inhalation de réalgar peut conduire à une intoxication à l'arsenic, qui peut avoir de graves conséquences sur la santé. C’est pour cette raison que son utilisation dans l’art et la médecine a été largement remplacée par des alternatives plus sûres.

Apparition: Le réalgar se trouve dans diverses régions du monde, notamment en Chine, en Russie, en Roumanie, au Pérou et aux États-Unis. Il se forme souvent dans des veines hydrothermales associées à d'autres minéraux comme orpiment (un autre minéral sulfuré d'arsenic), quartzet une cinabre.

Sécurité: La manipulation du réalgar nécessite des précautions en raison de sa toxicité. Il ne doit pas être ingéré, inhalé ou mis en contact avec la peau sans protection adéquate.

Importance historique: Realgar a une longue histoire d'utilisation dans l'art et la culture. Dans la Chine ancienne, il était utilisé dans les peintures et comme ingrédient dans la fabrication de feux d’artifice. Il était également associé à l’alchimie et aurait des propriétés mystiques.

Polymorphisme & Série : Trimorphe avec alacr´anite et pararealgar

Nom: De l'arabe rahj al ghar pour poudre de la mine

Association: Orpiment, arsénolite, autres minéraux d'arsenic, calcite, barytine

Cristallographie: Monoclinique ; prismatique. Trouvé dans de courts cristaux prismatiques striés verticalement. Fréquemment granuleux grossier à fin et souvent terreux et en incrustation.

Composition: Monosulfure d'arsenic, AsS. As = 70.1 %, S = 29.9 %.

Fonctionnalités de diagnostic: Le réalgar se distingue par sa couleur rouge, son éclat résineux et son association presque invariable avec l'orpiment. Sa strie rouge orangé permet de le distinguer des autres minéraux rouges

Bien que le réalgar ait une importance historique et des propriétés intéressantes, sa nature toxique a limité son utilisation dans les applications contemporaines. Il intéresse principalement les collectionneurs de minéraux et les chercheurs qui étudient des spécimens minéralogiques.

Propriétés chimiques du réalgar

Classification chimique Minéral sulfuré
Composition chimique As4S4 ou AsS

Propriétés physiques du réalgar

Couleur Rouge à jaune-orange ; en section polie, gris pâle, avec d'abondants reflets internes jaunes à rouges
Traînée Rouge-orange à rouge     
Lustre Résineux à gras
Décolleté Bon sur {010} ; moins sur {101}, {100}, {120} et {110}
Diaphanéité Transparent
Dureté de Mohs 1.5-2
densité 3.56
Propriétés diagnostiques Toxique et cancérigène. Se désintègre lors d'une longue exposition à la lumière en une poudre composée de pararealgar ou d'arsénolite et d'orpiment.
Système cristallin Monoclinique
Ténacité Sécable
Densité 3.56 g/cm3 (mesuré) 3.59 g/cm3 (calculé)

Propriétés optiques du Réalgar

Realgar optique PPL et XPL
Type Anisotrope
Couleur / Pléochroïsme Presque incolore à jaune doré pâle
Jumelage Contacter les jumeaux au {100}
Signe optique Biaxial (-)
Biréfringence δ = 0.166
Soulagement Très haut

Occurrence et formation du réalgar

Le réalgar, également connu sous le nom de « soufre rubis » ou « sulfure d'arsenic », est présent naturellement dans divers contextes géologiques. Sa formation est étroitement liée à des processus et environnements géologiques spécifiques. Voici un aperçu plus approfondi de l'apparition et de la formation du réalgar :

Occurrence:

  1. Veines hydrothermales: Le réalgar se trouve couramment dans les zones hydrothermales dépôts veineux. Ces veines sont créées lorsque des fluides chauds et riches en minéraux circulent à travers des fractures dans roches puis refroidissent et déposent des minéraux lorsqu'ils entrent en contact avec la roche environnante. Realgar peut précipiter à partir d'un tel fluides hydrothermaux quand les conditions sont réunies.
  2. Environnements volcaniques: On le trouve également dans les milieux volcaniques, souvent associé aux fumerolles et aux sources chaudes. Dans ces contextes, le réalgar peut se former à la suite de gaz volcaniques et d’une activité hydrothermale.
  3. Roches sédimentaires: Le réalgar peut occasionnellement être présent dans les roches sédimentaires, généralement à la suite de processus secondaires. Il peut se former à la suite de altération d'autres minéraux arsenicaux ou le dépôt de fluides contenant de l'arsenic.
  4. Minéraux associés: Le réalgar est souvent trouvé en association avec d'autres minéraux, notamment l'orpiment (un autre minéral sulfuré d'arsenic), le cinabre (sulfure de mercure), pyrite (fonte sulfure), et divers sulfures et sulfosels.

Formation: La formation du réalgar résulte de l’interaction de l’arsenic et du soufre dans des conditions géologiques spécifiques. Voici une explication simplifiée de la façon dont le realgar se forme :

  1. Source d'arsenic et de soufre: L'arsenic et le soufre doivent être présents dans le milieu géologique. Ces éléments peuvent provenir de processus magmatiques profonds dans la croûte terrestre ou d'autres minéraux contenant de l'arsenic et du soufre.
  2. Activité hydrothermale: Les fluides hydrothermaux, qui sont généralement des solutions chaudes et riches en minéraux, jouent un rôle important. Ces fluides proviennent souvent de chambres magmatiques profondément souterraines et migrent à travers les fractures et fissures des roches.
  3. Précipitation: Lorsque ces fluides hydrothermaux rencontrent des conditions favorisant les précipitations, comme une diminution de température ou un changement de pression ou de composition chimique, les composants arsenic et soufre peuvent se combiner pour former des cristaux de réalgar.
  4. Refroidissement et solidification: À mesure que les fluides refroidissent et se solidifient, les cristaux de réalgar peuvent se développer dans les fractures et les cavités de la roche environnante.
  5. Croissance cristalline: Les cristaux de réalgar peuvent présenter diverses habitudes, notamment des formes tabulaires ou prismatiques, selon les conditions spécifiques au cours de leur croissance.

Il est important de noter que la formation du réalgar est intimement liée à l'histoire géologique et aux conditions locales d'une région donnée. En conséquence, le réalgar peut être trouvé dans divers contextes géologiques à travers le monde, souvent en association avec d’autres minéraux. Cependant, sa toxicité signifie qu'il doit être manipulé avec prudence et ne pas être ingéré, inhalé ou mis en contact avec la peau sans précautions de sécurité appropriées.

Sources minières et distribution de Realgar

Le réalgar, un minéral composé d'arsenic et de soufre, se trouve à divers endroits dans le monde. Ses sources minières et sa répartition sont influencées par les processus géologiques et la présence de gisements minéraux. Voici un aperçu de certaines des régions où le réalgar est extrait ou a été trouvé :

  1. Chine: La Chine a toujours été l'une des sources les plus importantes de réalgar. Il est particulièrement associé à des régions telles que le Hunan, le Guizhou et la Mongolie intérieure. La province du Hunan, en particulier, est un important producteur de réalgar depuis des siècles. Le réalgar de Chine est très apprécié pour son utilisation dans la médecine traditionnelle chinoise, ainsi que dans les pratiques artistiques et culturelles.
  2. Russie: Des gisements de réalgar se trouvent également en Russie, avec des occurrences notables dans des régions telles que les montagnes de l'Altaï et l'Extrême-Orient. Le réalgar russe a été utilisé en médecine traditionnelle et occasionnellement dans les collections de minéraux.
  3. Pérou: Le Pérou est un autre endroit où le réalgar a été extrait. Il est souvent associé à d'autres minéraux tels que l'orpiment, le cinabre et la pyrite dans les gisements minéraux. La présence de réalgar au Pérou intéresse les collectionneurs de minéraux.
  4. Roumanie: La Roumanie a eu des occurrences de réalgar, souvent trouvé en association avec d'autres minéraux sulfurés. Les activités minières en Roumanie ont ciblé divers minéraux, dont le réalgar.
  5. États-Unis: Aux États-Unis, le réalgar peut être trouvé dans certaines régions, bien que ses occurrences soient relativement limitées par rapport à certains autres pays. Des gisements de réalgar ont été signalés dans des endroits comme le Nevada et l'Utah.
  6. Autres événements: Le réalgar peut également être trouvé dans d'autres pays, notamment au Mexique, au Maroc, au Japon et en Italie. Cependant, sa répartition n'est pas répandue et les occurrences sont souvent localisées.

Il est important de noter que l’exploitation minière du réalgar a diminué au fil des années en raison de plusieurs facteurs :

  • Préoccupations environnementales : L'exploitation minière du réalgar peut avoir des impacts environnementaux, et la toxicité de l'arsenic rend sa manipulation et son élimination préoccupantes.
  • Risques pour la santé : Les risques pour la santé associés à la manipulation du réalgar, car il contient des composés toxiques d'arsenic, ont conduit à une diminution de son utilisation dans la médecine et l'art traditionnels.
  • Disponibilité d'alternatives : Des alternatives plus sûres pour les pigments et à des fins médicinales ont largement remplacé le réalgar dans les applications modernes.

En raison de ces facteurs, l’exploitation minière du réalgar n’est plus aussi répandue qu’elle l’était autrefois et son utilisation est devenue plus limitée et spécialisée. Cependant, il reste intéressant pour les collectionneurs de minéraux et les chercheurs qui étudient des spécimens minéralogiques.

Domaines d'application et d'utilisation

L'utilisation du réalgar (sulfure d'arsenic) a évolué au fil du temps et ses applications et utilisations sont devenues plus limitées en raison de sa nature toxique. Historiquement, le réalgar avait diverses applications, mais aujourd’hui, ses utilisations sont principalement limitées à des niches. Voici quelques-unes des applications et domaines d’utilisation du réalgar :

  1. Médecine traditionnelle chinoise (MTC): Le réalgar est utilisé depuis longtemps dans la médecine traditionnelle chinoise, où il est connu sous le nom de « Xionghuang » ou « arsenic rouge ». Il a été utilisé en petites quantités dans les formulations de MTC pour ses prétendues propriétés thérapeutiques, notamment son utilisation dans le traitement des affections cutanées, des parasites et comme antiseptique. Cependant, en raison de sa forte toxicité, son utilisation en MTC a considérablement diminué et des alternatives plus sûres sont préférées.
  2. Art et pigments: Dans les temps anciens, le réalgar était utilisé comme pigment rouge dans l'art et dans la production de peintures et de teintures. Il était particulièrement utilisé dans les œuvres d’art chinoises et persanes pour sa couleur rouge vif. Cependant, sa nature toxique et sa décoloration avec le temps ont conduit à l’utilisation de pigments alternatifs et non toxiques dans l’art moderne.
  3. Pyrotechnie: Le réalgar était utilisé dans la production de feux d'artifice et de pièces pyrotechniques en raison de sa capacité à produire des flammes rouge vif lorsqu'il était brûlé. Cependant, des problèmes de sécurité et la disponibilité de produits chimiques plus sûrs ont réduit son utilisation dans la production de feux d'artifice modernes.
  4. Collecte de minéraux: Le réalgar, avec sa couleur rouge distinctive et ses formes cristallines, intéresse les collectionneurs et les amateurs de minéraux. Des spécimens de réalgar sont collectés à des fins d'exposition et d'étude.
  5. Utilisation en recherche et en laboratoire: Le Realgar peut être utilisé dans la recherche en laboratoire pour ses propriétés chimiques. Cependant, des précautions de sécurité strictes sont nécessaires lors de sa manipulation en raison de sa toxicité.

Il est important de souligner que la nature toxique du réalgar (composés d'arsenic) présente des risques importants pour la santé et que son utilisation dans de nombreuses applications traditionnelles et industrielles a été largement remplacée par des alternatives plus sûres. Dans de nombreux cas, l’utilisation du réalgar a été découragée, voire interdite, pour des raisons de santé et d’environnement.

Dans l’ensemble, bien que le réalgar ait une importance historique et certaines applications de niche, son utilisation a diminué au fil du temps au profit d’alternatives plus sûres et plus respectueuses de l’environnement. Les utilisateurs et les collectionneurs de réalgar doivent faire preuve de prudence et suivre les consignes de sécurité afin de minimiser l'exposition à ses propriétés toxiques.

Bibliographie

  • En ligneBonewitz, R. (2012). Roches et minéraux. 2e éd. Londres : DK Publishing.
  • Manuel de minéralogie.org. (2019). Manuel de Minéralogie. [en ligne] Disponible sur : http://www.handbookofmineralogy.org [Consulté le 4 mars 2019].
  • Mindat.org. (2019). Realgar: Mineral information, data and localities.. [en ligne] Disponible sur : https://www.mindat.org/min-727.html [Consulté le 4 mars 2019].